Ouvrir un food truck

Au pays de la gastronomie, le camion-restaurant est le nouveau roi ! A l’origine, le Food Truck était un camion qui circulait au Texas pour ravitailler les cowboys. Désormais leur succès n’est plus à démontrer. Les Food Trucks se font une place dans les habitudes alimentaires des Français. Concentré dans les grandes villes et notamment sur Paris, les Food Trucks se développent de plus en plus en province. Trois raisons peuvent expliquer cet engouement, le rapport qualité/prix des plats proposés, la diversité des identités culinaires offerte par chaque camion (mexicain, italien bio, etc) et enfin la couverture médiatique autour de cette nouvelle tendance.

Les 7 étapes clés pour ouvrir un food truck

Étape 1 : posez vous les bonnes questions

L’ouverture d’un food truck est souvent perçue comme la bonne alternative entre l’ouverture d’un restaurant et celle d’un fast food. Elle offre de nombreux avantages notamment une plus grande flexibilité et des investissements de lancement moins importants. Mais même s’il existe toujours auprès des clients un fort engouement pour ces camions restaurants, la concurrence est plus rude qu’au début du phénomène. Il faut donc mettre toutes les chances de votre côté pour profiter de ce business sans prendre le risque de devoir fermer dans les premiers mois de votre future activité. Pour éviter de vous retrouver dans une telle situation vous devez vous poser les bonnes questions :

  • Etes-vous suffisamment motivé pour ouvrir votre propre food truck ?
  • Avez-vous les compétences nécessaires pour gérer une entreprise ?
  • Votre vie personnelle est-elle en adéquation avec vos objectifs professionnels ?

Étape 2 : élaborez le concept

Afin de vous démarquer de la concurrence, vous devez trouver le bon concept en adéquation avec votre personnalité et la demande des clients. Il existe plusieurs catégories de food truck qui sont basées sur d’une part l’offre (burger, sushi, cuisine du terroir, etc.) et d’autre part sur une autre vision de la restauration et de l’alimentation (vegan, bio, à partager, etc.). C’est à partir de votre identité culinaire que vous pourrez élaborer votre concept et ainsi le « marketer ». En effet, les food trucks doivent jouer à fond la carte de l’originalité et de l’identité de leur cuisine que ce soit dans le choix du nom de l’entreprise, de la décoration du camion ou dans l’appellation des plats proposés.

Pour vous aider dans l’analyse de votre concept nous avons conçu un logiciel qui vous donnera les forces et les faiblesses de votre projet.

Étape 3 : réalisez une étude de marché

Maintenant que votre concept est bien établi, vous devez le confronter à la réalité du terrain. Pour cela l’étude de marché va vous permettre de déterminer le potentiel réel de votre food truck. Vous obtiendrez ces réponses en analysant le secteur de la restauration rapide du midi sur votre zone de chalandise. Vous devez connaître grâce à elle vos concurrents, les différents fournisseurs potentiels, la clientèle et ses attentes. L’objectif de cette étude est de donner le « go » ou au contraire le « stop » du lancement de votre projet. Il est également important de tirer les conclusions de cette analyse que ce soit en terme de positionnement, de prix ou d’attente vis-à-vis de votre offre. Cela vous permettra de maximiser les chances de réussite de votre food truck.

Pour appuyer votre étude de marché, vous devez réaliser une étude sur le terrain. C’est la partie la plus importante car vous allez rencontrer votre future clientèle. Vous devrez alors recueillir ses attentes en termes de restauration :

  • types de plats (terroir, exotique, burger, etc.)
  • sources de motivations (le prix, qualité du service, « fait maison », le temps, etc.)
  • les freins (budget, notoriété, etc.)

Vous pourrez aussi établir un profil de la clientèle locale :

  • profil des clients (sexe, age, activité professionnelle)
  • habitudes de consommation
  • leur niveau de satisfaction

Étape 4 : choisissez votre camion et les bons emplacements

C’est le cœur de votre projet, le camion dans lequel vous réalisez votre cuisine mais aussi qui sera la vitrine et l’identité de votre entreprise. Cet investissement sera le plus important. Deux solutions s’offrent à vous :

  • Achetez un camion d’occasion : le prix varie entre 20 000 € et 40 000 €. Il faudra ajouter à ce prix les frais de mise aux normes et d’aménagement intérieur et extérieur.
  • Achetez un camion neuf : Le coût est alors souvent autour de 100 000 € pour le food truck de vos rêves entièrement équipé et décoré selon vos souhaits.

Maintenant que vous avez pu analyser votre marché, vous devez choisir les  emplacements qui répondent à la demande de votre cible. L’emplacement d’un food truck est presque aussi important que la qualité du service proposé. La clé d’un bon positionnement réside dans quatre éléments :

  • zone de chalandise suffisante
  • proximité géographique avec un axe passant
  • facilité de stationnement (parking, transports en commun, etc)
  • présence de lieux de vie (commerces, cinéma, etc)

Une fois les différents emplacements choisis, vous devez obtenir les autorisations d’occupation temporaire du domaine privé (AOT). Elles sont, en effet, obligatoires dès lors que votre food truck n’est pas installé sur des terrains privés. Il existe trois différents types d’AOT :

  • le permis de stationnement nécessaire quand l’occupation est sans emprise au sol (terrasse ouverte, étalage…), elle doit être négociée auprès de la mairie ou de la préfecture et vous coûtera une redevance.
  • le permis de voirie, dès lors qu’il y a une emprise au sol, elle est négociée directement avec la mairie et fait appel également à une redevance.
  • le permis d’installation sur un marché, qui comme son nom l’indique, est nécessaire quand le food truck se trouve sur un marché, des halles, une foire ou pendant un festival. La contrepartie est alors un droit de place.

Ces permis sont donc le nerf de la guerre dans l’industrie des food truck. Certaines mairies réalisent des appels d’offre. Nous vous conseillions de rester constamment en veille des appels à proposition pour obtenir les meilleurs emplacements.

Étape 5 : rédigez votre business plan

Votre projet avance bien, vous êtes persuadé de son potentiel. Vous devez maintenant convaincre votre banquier de vous accorder un prêt pour monter votre food truck. Pour cela vous devez obligatoirement rédiger un business plan sur votre projet de camion restaurant. Ce document présente l’intégralité de votre projet à votre banquier. Il est accompagné des tableaux financiers comme le compte de résultat ou le prévisionnel de trésorerie. A partir de ces éléments, votre banquier pourra juger de la solidité de votre projet et ainsi vous faire confiance dans cette aventure. Nous avons conçu un modèle de business plan qui a déjà aidé des centaines de créateurs de food truck. N’hésitez pas à l’utiliser si vous rencontrez des difficultés.

business plan foot indoor

LE BUSINESS PLAN FOOD TRUCK

Acheter notre modèle ou testez votre idée !

Êtes-vous prêt pour l’aventure ? Nous avons conçu un logiciel qui vous permettra en quelques minutes de déterminer les points forts et les points faibles de votre projet. Vous pouvez aussi opter pour notre modèle de business plan food truck camion restaurant rédigé par nos experts de la création qui vous permettra de partir sur de bonnes bases pour rédiger votre business plan.

Étape 6 : choisissez le statut juridique

Le choix du statut juridique de votre food truck est la dernière étape avant d’ouvrir votre entreprise. Attention, cette dernière étape ne doit pas être réalisée à la va- vite. Elle aura en effet un impact important sur la vie et la gestion de votre entreprise. En effet, de votre décision dépendront notamment les responsabilités financières des associés ou le système d’imposition de votre food truck.

Voici les 3 statuts juridiques qui s’offrent à vous pour créer votre food truck :

  • la SARL (société à responsabilité limitée) : Elle est composée de 2 associés au minimum. L’entreprise créée est une personne morale. En cas de faillite, seul le montant du capital de la SARL peut être réclamé. Le créateur du food truck ne peut pas voir ses biens privés saisis (hormis dans le cas d’une faute grave de sa part). Le capital social de l’entreprise est constitué par les apports des différents associés. Attention, une assemblée générale doit être organisée une fois par an entre eux.
  • L’EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) : il s’agit d’une SARL avec les mêmes caractéristique hormis que comme son nom l’indique il n’y a qu’un associé.
  • L’auto-entrepreneur : le créateur du food truck dirige seul son auto-entreprise, on ne parle pas alors de société. Le patrimoine personnel de l’entrepreneur est confondu avec son patrimoine professionnel. En cas de faillite, ses biens privés peuvent donc être saisis. Les bénéfices réalisés par le food truck font partie du revenu du créateur et sont soumis à l’impôt sur le revenu. Attention les bénéfices seront plafonnés à 32 900 €.

Étape 7 : réalisez les démarches administratives

La première formalité administrative concerne l’enregistrement de votre établissement au RCS (Registre du Commerce et des Sociétés). En parallèle, vous devez vous rapprocher de votre Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA) et de votre Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI). Elles joueront un rôle d’aiguilleur afin de faciliter les démarches notamment en transmettant vos informations directement auprès du greffe du tribunal de commerce, de la DIRECCTE, de l’INSEE, etc.

Vous devez également obtenir un permis d’exploitation et une licence pour proposer des boissons alcoolisées. Une formation sur l’hygiène est également obligatoire avant d’ouvrir un food truck.

LES FORCES DU CONCEPT DU FOOD TRUCK

Trois atouts font de ce business une bonne solution pour les passionnés de cuisine :

  1. Le coût : que ce soit l’investissement initial ou les charges, elles sont
    bien en-dessous d’un restaurant classique. Comptez 20 000€ pour l’aménagement d’un Food Trucks.
  2. La mobilité : contrairement à la concurrence fixe, un food truck peut suivre la clientèle pendant les différentes périodes de l’année, maximisant ainsi ces ventes annuelles. C’est aussi l’assurance de toujours pouvoir rebondir malgré un premier emplacement décevant.
  3. La flexibilité de son offre : l’identité et la carte peuvent être régulièrement modifiées pour s’adapter ou séduire une nouvelle clientèle.

LE FOOD TRUCK EN CHIFFRES

  • En moyenne chaque camion sert entre 100 et 150 repas par déjeuner.
  • Un camion génère un chiffre d’affaires annuel d’environ 400 000 euros.
  • Le marché de la vente à emporter est en croissance de 4 % en France en 2012.
  • 70 % des actifs achètent un sandwich le midi.

5 POINTS POUR GARANTIR LE SUCCÈS DE SON FOOD TRUCK

Avant de trouver un Food Truck à vendre ou d’acheter un Food Truck neuf, voici  quelques éléments pour garantir son succès :

  1. Produit : définir le type de plats que l’on souhaite servir en fonction de ses compétences et du marché visé. Il est aussi crucial pour l’image et la notoriété de votre Food Truck d’avoir une spécialité culinaire qui fera votre réputation.
  2. Prix : c’est l’une des forces de ce type de restauration. Il doit être compris entre le tarif moyen de la restauration rapide traditionnel et le celui d’un déjeuner classique dans un restaurant. La fourchette oscille entre 6 et 10 euros.
  3. Promotion : la réussite de ces camions-restaurant passe en partie par leur capacité à être connecté à internet via les réseaux sociaux (twitter, facebook…). Il est indispensable d’offrir ce lien avec la clientèle qui pourra ainsi connaître l’emplacement du food truck sur un plan mais aussi la carte et les différentes offres en temps réel.
  4. Place : la distribution est la particularité de ces food trucks. L’achat d’un camion sur-mesure adapté à la vente, non seulement d’attirer le consommateur mais aussi d’augmenter la productivité. Les emplacements sont tout aussi déterminants : on ne peut pas s’installer n’importe où avec un food truck. Il est donc important de se renseigner sur les endroits disponibles et d’analyser leurs fréquentations pendant l’heure du déjeuner. Des partenariats avec des entreprises peuvent être envisagés pour s’installer sur leurs parkings.
  5. Plan d’affaire : comme pour toute création d’entreprise le business plan est indispensable pour monter une affaire pérenne et en toute sécurité. Le business plan permettra de vous aider à rédiger vos idées et ainsi pouvoir convaincre les banques de vous faire confiance. Vous trouverez un modèle de Business Plan Food Truck sur notre site.

Infographie Food Truck

Food Trucks Infographie 1 Food Trucks Infographie 2

BESOIN D’UN COUP DE POUCE ?

DÉCOUVREZ NOS GUIDES COMPLETS PAR SECTEUR D’ACTIVITÉS

CET ARTICLE VOUS A PLU ?
VOTEZ !
COMMENT OUVRIR UN FOOD TRUCK : COMMENT SE LANCER ?
4.1 (81%)
80 votes

CONNECTÉ
SUR LES RÉSEAUX
NEWSLETTER
INSCRIVEZ-VOUS !
Recevez une fois par mois toute l'actualité du Business Plan dans votre boite mail.
2017-11-03T11:55:44+00:00

Poster un Commentaire

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
wpDiscuz