Le compte de résultat

Dans le business plan, on retrouve nécessairement une partie financière. C’est là que se trouvent les données chiffrées liées au projet, incluant le compte de résultat. Lorsque vous dressez un compte de résultat, vous devez mentionner le résultat exceptionnel, le résultat d’exploitation et le résultat financier. Les détails plus bas.

5/5 - (2 votes)

Les tableaux financiers qui composent la simulation financière de votre business plan intègrent trois parties finales : le prévisionnel de trésorerie, le plan de financement et le compte de résultat. Ce dernier est souvent celui qui est considéré comme le plus difficile à réaliser par les entrepreneurs.

En effet, il nécessite des notions comptables. Nous allons vous donner des clés, de manière à ce que vous puissiez le construire facilement. Nous avons également élaboré un logiciel qui le générera automatiquement afin d’obtenir un compte de résultat cohérent, véritable gage de solidité d’un projet pour les financeurs.

Définition du compte de résultat

Le compte de résultat permet de synthétiser l’ensemble des charges et des produits d’une entreprise au cours d’un exercice comptable. C’est donc l’indicateur de l’activité d’une entreprise sur une période donnée. Il permettra de connaître les différents enrichissements et appauvrissements de la structure et ainsi de déterminer si elle est bénéficiaire (revenus supérieurs aux charges) ou déficitaire (revenus inférieurs aux charges).

Attention, il ne faut pas confondre compte de résultat et bilan comptable.

En effet, ce dernier résume le patrimoine d’une entreprise ainsi que ses évolutions depuis la date de création de la structure. Le compte de résultat porte lui sur l’année en cours et les années futures (3 ou 5 en général).

Construire son compte de résultat

Pour compléter ce tableau, il convient avant tout de bien comprendre sa construction. Le compte de résultat regroupe trois différents types d’opérations relatives :

  • À l’activité économique courante de l’entreprise (résultat d’exploitation) ;
  • Aux opérations exceptionnelles (résultat exceptionnel) ;
  • À la gestion financière (résultat financier).

Quelques notions comptables sont elles aussi indispensables pour compléter le compte de résultat :

  • La Valeur ajoutée = Chiffre d’affaires + Variations des stocks de produits finis + Achat de production – Marge sur la production
  • Excédent Brut d’Exploitation (EBE) = VA – Autres charges. Il peut être défini comme le flux de trésorerie généré par l’exploitation courante de l’entreprise.
  • Le résultat d’exploitation = EBE – Dotations aux amortissements et aux provisions. Il représente l’activité courante de l’entreprise.
  • Le résultat financier = Produits financiers – Charges financières. Une entreprise qui est très endettée aura un résultat financier négatif, contrairement à une entreprise avec un excédent de trésorerie qui aura elle un résultat financier positif.
  • Le résultat de l’exercice = Résultat d’exploitation + Résultat financier – Impôts sur les sociétés à payer. Il indique le bénéfice ou la perte, le cas échéant, supporté par l’entreprise pour cette année d’exploitation.

Analyser le compte de résultat

Pour analyser votre compte de résultat, vous devez porter votre attention sur différents éléments.

LES CHIFFRES CLÉS

  • Le chiffre d’affaires, c’est l’élément le plus scruté par les financeurs. Toutes variations d’une année sur l’autre doivent être justifiées ;
  • Le résultat d’exploitation qui est le reflet de la rentabilité de votre entreprise ;
  • Les charges d’exploitation, elles doivent être maîtrisées, notamment les consommations de matières pour une entreprise de production, les salaires ou encore les frais de fonctionnement.

Concernant le résultat financier, il est très souvent négatif, mais n’y voyez rien d’alarmant. Il est en général courant qu’une entreprise emprunte plus qu’elle ne prête.

Avez-vous un commentaire ?

CALCULER LE SEUIL DE RENTABILITÉ DE VOTRE ENTREPRISE

C’est une variable déterminante qui vous permettra de déterminer le point de bascule à partir duquel votre entreprise sera rentable. Autrement dit, à partir de quel chiffre d’affaires vous commencez à être rentable et donc à gagner de l’argent.

Il est calculé à partir du compte de résultat. Pour le calculer, vous devez déterminer les charges variables (elles varient en fonction de l’activité comme les achats de marchandises) et les charges fixes (elles ne varient pas en fonction de l’activité de l’entreprise comme le loyer) de votre structure.

Le chiffre d’affaires doit payer au moins les charges fixes, quel que soit le niveau de commandes de votre entreprise. Seuil de rentabilité = Montant des charges fixes / Taux de marge sur coûts variables Avec taux de marge sur coûts variables = (Chiffre d’affaires – Coûts variables) / Chiffre d’affaires

CALCULER LA CAPACITÉ D’AUTOFINANCEMENT (CAF)

La capacité d’autofinancement reflète l’état des flux de trésorerie générés par l’activité. Il va permettre de calculer la capacité de remboursement que peut supporter l’entreprise lorsqu’elle recherche un emprunt auprès d’une banque. Elle est basée sur le résultat net de l’entreprise. Le compte de résultat sert de base au calcul de nombreux autres ratios :

  • Taux d’autofinancement = (Capacité d’autofinancement – Dividendes) / Montant des investissements ;
  • Taux de profitabilité économique = Résultat d’exploitation / Chiffre d’affaires ;
  • Rendement du personnel = Chiffre d’affaires (entreprises de services) ou Marge commerciale (entreprises de négoce) ou Marge de production (entreprise de production) / Charges de personnel ;
  • Poids de l’endettement = Charges d’intérêts / Chiffre d’affaires.

Capacité d’autofinancement = Résultat de l’exercice + Charges calculées (dotations aux amortissements et provisions) – Produits calculés (reprises sur dotations aux amortissements et provisions) + Valeur comptable des éléments d’actifs cédés – Produits de cession des éléments d’actifs cédés.

Le conseil de Creer-Mon-Business-Plan.fr

La réalisation des différents tableaux financiers, notamment le compte de résultat, est indispensable pour bâtir un business plan solide, qui sera à même de convaincre les financeurs. Pendant l’élaboration des tableaux, il est conseillé de proposer différentes hypothèses de base : une optimiste, une modérée et une pessimiste.

L’anticipation de ces différents scénarios que votre future entreprise est susceptible de rencontrer permettra de démontrer votre capacité à maîtriser l’environnement économique et ses aléas. Pour établir le compte de résultat pensez à bien réaliser les tableaux suivants en amont :

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Share This