Les étapes pour ouvrir un centre équestre

L’équitation vous passionne ? Alors, pourquoi ne pas transformer cette passion en un métier ? En effet, vous pouvez ouvrir un centre équestre et vivre de votre passion. Mais avant de vous lancer dans un tel projet, sachez que le métier passion recèle divers pièges à éviter. Suivez notre guide pour les éviter et réussir votre rêve.

5/5 - (1 vote)
Business Plan » Modèles » Business Plan Centre Équestre » Les étapes pour ouvrir un centre équestre

L’une des raisons que cette activité peut s’avérer compliqué à lancer et que trop souvent les porteurs de projet se concentrent uniquement sur leur passion pour l’équitation alors que ce n’est pas le meilleur moyen de garantir la rentabilité de leur entreprise. Pour ne pas faire la même erreur, vous devez connaître les différents critères de succès d’un projet d’entreprise, entre autres :

  • Vos compétences ;
  • Les caractéristiques de votre offre ;
  • La tendance sur le marché ;
  • L’existence d’une opportunité d’affaires.

Par ailleurs, pour ouvrir un centre équestre à succès, vous devez suivre un certain nombre d’étapes que vous trouverez dans cet article.

Étape n°1 : mener une rétrospection pour valider les idées et le concept

Vous songez à créer ou à reprendre une entreprise ? Avez-vous les moyens requis pour y parvenir ? Quels sont vos objectifs à court, à moyen et à long terme ? Votre situation personnelle est-elle compatible avec votre projet professionnel ? Avant de vous lancer dans l’aventure, vous devez vous poser des questions, car un projet d’entreprise implique de nombreux changements. Vous allez chambouler tout un univers et quitter votre zone de confort. Êtes-vous prêt à assurer les conséquences que cela pourrait engendrer ?

Votre situation personnelle doit être compatible avec votre projet. Vous devez également réaliser un bilan professionnel pour savoir si vous disposez des moyens nécessaires pour lancer et développer un centre équestre. Retenez que vos bonnes idées d’entreprise ne sont pas forcément faisables. Et un projet faisable n’est pas systématiquement rentable. Plusieurs facteurs contribuent à sa réussite. Raison pour laquelle la validation des idées et du concept demeure incontournable avant de mettre en œuvre les démarches à suivre pour ouvrir un centre équestre.

Balade accompagnée, demi-pension, cours d’équitation, location de poney, stages d’équitation… Quels que soient les services que vous apprêtez à proposer dans votre centre équestre, retenez que vous devez vous appuyer sur la demande des clients cibles pour élaborer un bon concept. Raison pour laquelle vous devez remettre en question votre concept pour savoir si votre offre peut répondre à un quelconque besoin sur le marché.

Étape n° 2 : étudier le marché équestre

L’étude de marché fait partie intégrante des démarches à suivre pour mettre en œuvre votre projet. Vous devez, en effet, réaliser cette phase clé de la création d’entreprise dans la mesure où :

  • Elle réduit les risques d’échec ;
  • Elle vous fait gagner du temps ;
  • Elle vous offre la possibilité d’analyser la pertinence de vos idées et votre concept ;
  • Elle vous renseigne sur le marché équestre dans la zone de chalandise ;
  • Elle fournit des informations fiables sur les attentes des clients ;
  • Elle vous permet de bâtir une stratégie d’entreprise fiable et correspondant à vos objectifs ;
  • Elle apporte de la valeur ajoutée à votre projet ;
  • Les résultats qui en découlent vous permettent de soutenir vos arguments lors des négociations avec les investisseurs et les organismes de prêt.

Il existe plusieurs méthodologies pour analyser le marché équestre, à savoir :

  • Le groupe de discussion ;
  • L’enquête (questionnaire) ;
  • L’analyse des médias sociaux ;
  • L’observation ;
  • L’analyse de la concurrence ;
  • Etc.

L’étude de marché se fait en plusieurs étapes. Elle débute généralement par la définition des objectifs. Si vous optez pour la méthodologie de l’enquête, l’étape suivante consiste à élaborer la liste de questions à poser au public cible. Le questionnaire doit mettre l’accent sur ces 3 éléments :

  • La nature et la tendance du marché (les prestations et les types de chevaux les plus prisés, le nombre de centres équestres dans la zone de chalandise, les tendances saisonnières…) ;
  • Les clients cibles (profil, habitude et mode de consommation, perception des offres sur le marché…) ;
  • L’environnement concurrentiel (nombre de concurrents, type d’offres, chiffre d’affaires…).

Retenez que la France comptabilise environ 9000 centres équestres. En 2019, le pays comptait 1 051 000 équidés. La même année, les activités équines généraient un chiffre d’affaires de plus de 11 milliards d’euros, dont 1 052 000 d’euros pour le secteur sport et loisirs.

Bon à savoir : le centre équestre peut abriter plusieurs activités (chambres d’hotes, coffee shop, salon de thé, restaurant…). Toutefois, la diversité des activités dans votre établissement implique l’augmentation des tâches et des responsabilités. Pour assurer son bon fonctionnement, assurez-vous d’avoir les compétences nécessaires pour gérer les différentes activités au sein de votre entreprise.

Business Plan centre-equestre

Business Plan d’un centre équestre

Nous vous proposons un modèle de business plan complet (rédactionnel et tableaux financiers) pour vous permettre d’ouvrir votre centre équestre. Organisé pour présenter efficacement votre projet, il est prêt à l’emploi et ne nécessite aucune compétence particulière.

4.8

Avis Clients

/ 11 415 avis de clients satisfaits de nos services.

Business plan centre équestre

Étape n° 3 : Choisir l’emplacement et les équipements de travail

Les spécificités de votre activité vous obligent à vous soumettre à certains critères concernant l’emplacement de votre centre équestre. Vous devez prendre en compte la surface et la qualité du terrain en question. Privilégiez les lieux calmes sans être isolés. Vous pouvez opter pour une zone forestière, montagneuse, naturelles, agricoles… Investissez dans différentes infrastructures et divers équipements d’écurie :

  • Box et stalles ;
  • Manèges et carrières ;
  • Équipements roulants (brouettes, citernes, chariots…) ;
  • Outils à mains (fourches, pelles, etc.) ;
  • Etc.

Bon à savoir : l’emplacement, les infrastructures et les équipements du centre équestre doivent vous permettre d’atteindre les principaux objectifs que vous vous êtes fixés lors de l’élaboration du projet. Seuls vos objectifs et les caractéristiques des offres proposées par votre établissement doivent définir :

  • La superficie du terrain pour installer le centre équestre ;
  • Le nombre d’infrastructures (bâtiments, boxes, stalles…) ;
  • Les autres installations et équipements spécifiques au centre.

Étape n° 4 : Choisir le statut juridique

Selon l’Institut national du cheval et de l’équitation (ifce), la nature juridique des activités équines peut être :

  • Agricole (élevage de chevaux en vue de la reproduction ou vente de saillies, travail des chevaux à l’exclusion des activités de spectacle, activités des centres équestres…) ;
  • Commerciale (pension pure, activités par traction hippomobile, etc.) ;
  • Artisanale (maréchalerie) ;
  • Libérale non réglementée (soigneur indépendant, accompagnateur dans le cadre d’une activité touristique, etc.).

Pour créer un centre équestre, vous pouvez choisir parmi ces statuts juridiques :

  • La Société civile d’exploitation agricole (SCEA) ;
  • Le Groupement agricole d’exploitation en commun (GAEC) ;
  • L’Exploitation agricole à responsabilité limitée (EARL).

Bon à savoir : vous ne pouvez pas choisir le statut de micro-entrepreneur pour ouvrir un centre équestre, car il exclut toute activité agricole.

Étape n° 5 : Rédiger le business plan

Pour analyser efficacement les éléments clés de votre projet et évaluer sa rentabilité ainsi que sa viabilité, vous devez faire un business plan. Le business plan d’un centre équestre comprend 2 grandes parties :

La partie rédactionnelle

Cette partie met en évidence :

  • Le projet et le porteur de projet ;
  • Le marché et l’environnement concurrentiel ;
  • La stratégie d’entreprise ;
  • Les ressources de l’entreprise ;
  • L’aspect juridique du projet.
  • La partie chiffrée

    Les tableaux financiers qui composent cette partie sont divisés en 4 sections :

  • Le compte de résultat ;
  • Le bilan prévisionnel ;
  • Le plan de financement ;
  • Le budget de trésorerie.
  • Ces tableaux financiers comprennent généralement les prévisions financières de votre futur centre équestre. Ces prévisions peuvent s’étaler sur les 3 ou 5 premières années d’activité de votre établissement. Pensez à lire notre article regroupant les différents conseils pour réussir la rédaction de son business plan pour un centre équestre.

    Étape n° 6 : Effectuer les démarches administratives

    Une fois la viabilité de votre centre équestre validée, vous pouvez procéder aux démarches administratives, dont :

    • La rédaction des statuts ;
    • Le dépôt du capital social ;
    • La nomination du dirigeant ;
    • Les formalités auprès du CFE ;
    • L’immatriculation de la société ;
    • La publication de l’annonce légale.