Les étapes pour ouvrir une supérette

C’est décidé, vous allez enfin lancer votre entreprise et ouvrir une supérette ? Que vous optiez pour la création ou la reprise d’entreprise, retenez que la concrétisation de votre projet exige le respect certaines étapes. Rétrospection, étude de marché, rédaction du business plan d’une supérette, choix de l’emplacement… Les étapes à suivre pour créer une supérette sont mises en évidence dans cet article.

5/5 - (1 vote)
Business Plan » Modèles » Business Plan Supérette » Les étapes pour ouvrir une supérette

Quelques éléments clés à savoir avant de créer une supérette

D’une surface moyenne entre 120 m² et 400 m², la supérette est un commerce de proximité qui applique les méthodes de vente des supermarchés. Selon l’INSEE, la France enregistrait 300 000 structures spécialisées dans le commerce en détail en magasin et l’artisanat commercial en 2017. Le tiers de ces points de vente se focalisait dans le commerce alimentaire. La même année, ce secteur pesait environ 1,2 million d’euros avec une moyenne de surface de vente était de 240 m². Il faut retenir que ce type de commerce fait partie des activités qui ont bien tenu durant la crise liée à la pandémie de Covid-19.

Bon à savoir : outre le commerce de proximité, la restauration rapide, les services aux personnes âgées et les services de vente en ligne sont parmi les activités qui ont su garder leur dynamisme durant cette crise. Les principales caractéristiques des supérettes ont permis aux entrepreneurs de poursuivre leur activité malgré les restrictions liées à la crise sanitaire. En effet, cette structure fournit les besoins fondamentaux de la population, dont les denrées alimentaires, les boissons et les produits d’hygiène.

Ces dernières années, ce secteur se démarque par l’émergence de nouvelles formes de commerce, telles que :

  • La livraison de produits à domicile ;
  • L’optimisation de la qualité des produits (produits sains et bios) ;
  • La diversification des offres ;
  • Etc.

Les 7 étapes incontournables de la création d’une supérette

Étape 1 : se poser des questions

La rétrospection est essentielle dans la mesure où elle vous permet de mesurer votre motivation et d’évaluer vos compétences compte tenu des spécificités du projet. Certes, l’ouverture d’une supérette n’exige pas de diplômes particuliers. Toutefois, pour ouvrir un commerce à succès, vous devez développer certaines compétences en :

  • Commerce et marketing ;
  • Comptabilité ;
  • Relation client ;
  • Etc.

Si vous envisagez d’engager des employés, vous devez également apprendre les techniques de gestion du personnel. Le but est d’assurer que les décisions prises et les actions réalisées lors du lancement et du développement de l’entreprise vous permettent d’atteindre vos objectifs.

Bon à savoir : la réalisation d’un bilan personnel est également nécessaire pour savoir si votre situation personnelle est compatible avec votre projet professionnel.

Étape 2 : Valider les idées et définir le concept

Vous êtes sûr de vouloir vous lancer dans la création d’une supérette ? Validez vos idées et définissez le concept de votre entreprise. À l’issu de cette phase, vous devez connaître les caractéristiques de votre supérette :

  • Les différents types de produits à vendre (produits d’épicerie, produits d’hygiène, boissons…) ;
  • Les caractéristiques du service (vente en magasin, livraison à domicile, courses en ligne…) ;
  • Etc.

Bon à savoir : optez pour un concept original pour attirer les clients et augmenter vos chances de réussite. Vous pouvez, par exemple, proposer des services de restauration avec des plats à emporter, privilégier les produits bios, vendre uniquement des produits français ou des produits locaux…

Étape 3 : Effectuer une étude de marché

L’étude de marché d’une supérette implique également plusieurs phases :

  • La délimitation des objectifs ;
  • L’élaboration du questionnaire ;
  • La collecte des données ;
  • L’analyse des résultats ;
  • La rédaction du rapport.

Cette étude doit vous permettre de :

  • Vérifier que le marché ciblé développe une opportunité commerciale ;
  • Recueillir des données pour alimenter le business plan ;
  • Mettre en évidence la fiabilité et la pertinence de votre projet ;
  • Valider votre offre commerciale, c’est-à-dire, évaluer la faisabilité commerciale de votre projet.
Business Plan superette

Business Plan supérette – petite surface

Nous vous proposons un modèle de business plan complet (rédactionnel et tableaux financiers) pour vous permettre d’ouvrir votre supérette – petite surface. Organisé pour présenter efficacement votre projet, il est prêt à l’emploi et ne nécessite aucune compétence particulière.

4.8

Avis Clients

/ 11 415 avis de clients satisfaits de nos services.

Business Plan supérette – petite surface

Étape 4 : Choisir l’emplacement et acquérir les équipements

L’emplacement de la supérette est crucial, car il définit sa visibilité. La visibilité de l’enseigne est l’un des facteurs clés de succès d’un commerce. Dans ce contexte, le choix de son emplacement doit tenir compte de certains paramètres, tels que :

  • L’accessibilité et l’attractivité globales du lieu ;
  • La fréquence de passage des clients potentiels ;
  • L’environnement commercial immédiat ;
  • Les surfaces d’exploitation (vente, stockage, etc.) ;
  • L’évolution du lieu (projet d’aménagements urbains).

Une fois l’emplacement choisi, pensez à aménager le lieu, si nécessaire. Vous devez également investir dans divers équipements et matériel :

  • Meubles ;
  • Rayonnages et étagères ;
  • Équipement des caisses ;
  • Etc.

Étape 5 : Choisir le statut juridique

Avant de faire le business plan de votre supérette, vous devez lui attribuer un statut juridique. Dans ce contexte, différentes solutions s’offrent à vous :

Devenir autoentrepreneur

Ce statut procure des avantages non négligeables :

  • Simplicité des formalités de création d’entreprise ;
  • Souplesse du régime fiscal et du régime social.

Ouvrir une entreprise individuelle (EIRL)

En plus de la simplicité des formalités de création d’entreprise, ce statut assure une protection optimale de votre patrimoine personnel.

Ouvrir une société (SARL, SAS, SA…)

Certes, les formalités de création d’une société sont plus complexes par rapport à celles des autres statuts. Toutefois, la société commerciale assure un maximum de protection de votre patrimoine personnel et de celui de vos associés.

Bon à savoir : depuis le mois de 22 février 2022, l’EIRL a fait l’objet de suppression au profit d’un statut unique. Désormais, vous pouvez ouvrir votre structure sous le statut d’une autoentreprise ou d’une société.

Étape 6 : Élaborer le business plan

Étape facultative, mais incontournable pour assurer le succès du projet, nos experts vous conseillent de rédiger un business plan pour votre supérette. Ce document vous sera utile pour :

  • Valider la rentabilité et la pérennité de votre activité commerciale ;
  • Négocier auprès des partenaires financiers et des investisseurs ;
  • Gérer et piloter le projet dans les meilleures conditions ;
  • Communiquer efficacement avec votre équipe ;
  • Etc.

Ce document doit ainsi comporter toutes les informations clés du projet avec leurs détails respectifs.
D’une manière générale, il comprend 2 parties :

  • La partie textuelle
    Introduite par l’executive summary, cette partie présente le projet, le porteur de projet et son équipe, le marché en question, la stratégie d’entreprise et le montage juridique.
  • La partie financière
    Elle expose les prévisions financières du projet sur une période définie. Par ailleurs, elle met en évidence le compte de résultat, le bilan, le plan de financement, le budget de trésorerie durant les 3 premières années d’activité de votre supérette.

Étape 7 : Mettre en œuvre les formalités

Les formalités administratives pour ouvrir une supérette peuvent varier en fonction de son statut juridique.

Formalités pour créer une autoentreprise

Les démarches administratives pour créer une autoentreprise se font généralement en ligne. Elles incluent :

  • La déclaration de début d’activité ;
  • L’immatriculation de l’autoentreprise auprès du CFE compétent (Centre de formalités des entreprises) ;
  • La réception des documents officiels.

Formalités pour créer une société

Pour créer une société commerciale, vous devez :

  • Rédiger des statuts ;
  • Déposer le capital social ;
  • Nominer un dirigeant ;
  • Contacter le CFE compétent ;
  • Publier une annonce légale.