Ouvrir un e-commerce

Le marché du e-commerce est en plein développement grâce aux multiples plate-formes qui permettent de créer facilement sa propre boutique en ligne. Il faut néanmoins posséder des compétences dans des domaines divers et variés (logistique, communication référencement, gestion client, etc.) pour parvenir à se démarquer et attirer un nombre toujours croissant de clients. Alors, si vous avez une idée de boutique en ligne, lisez attentivement notre guide qui vous permettra d’éviter les obstacles qui jalonnent la création d’un site de e-commerce.

Étape 1 : posez vous les bonnes questions

Ouvrir un site de ventes en ligne est une excellente opportunité. En effet,  la demande est croissante de la part des français qui sont de plus en plus adeptes des achats sur internet car les habitudes de consommation ont radicalement évolué ces dernières années. Mais ouvrir un e-commerce est trop souvent vu comme la solution de facilité pour créer une entreprise. Bien que les investissements soient moins importants que pour une boutique physique,  il est aujourd’hui beaucoup plus difficile de se démarquer de la concurrence et apparaitre sur les moteurs de recherche comme Google. Voilà pourquoi vous devez prendre le recul nécessaire sur votre volonté de vous lancer dans cette aventure et sur le bien-fondé de votre projet. Nous vous conseillons de réfléchir à ces trois éléments afin de déterminer le bien-fondé de ce projet :

  • êtes-vous suffisamment motivé pour ouvrir un e-commerce ?
  • avez-vous les compétences nécessaires pour gérer une entreprise web ?
  • votre vie personnelle est-elle en adéquation avec vos objectifs professionnels ?

Avant de vous lancer, assurez-vous que votre idée est bien la bonne. Quelles sont vos motivations ? Vous lancez-vous par effet de mode ou cela procède-t-il  d’une réelle réflexion stratégique ?

Étape 2 : élaborez le concept

Vous n’êtes à coup sûr pas le seul site internet à proposer des produits en ligne ! Demandez-vous pour quelles raisons vos clients viendraient acheter leurs produits sur votre site en particulier :

  • Il est plus visible que ses concurrents
  • Il propose des produits de meilleure qualité ou difficilement trouvables ailleurs
  • Il propose des offres tarifaires intéressantes
  • Il est sécurisant et permet un envoi rapide des achats.

Vous pouvez aussi vous différencier par votre politique de communication sur les réseaux sociaux ou par la mise en avant de vos produits via différents supports.

Laissez libre cours à votre imagination et vos envies. L’essentiel reste que vous devez proposer à vos clients un concept original, nouveau et puissant afin de vous démarquer de la concurrence ! Pour vous accompagner de manière efficace dans l’étude de votre projet, nos experts ont développé pour vous un outil en mesure de réaliser un diagnostic pertinent et détaillé de votre projet.

TESTEZ GRATUITEMENT
VOTRE PROJET DE CRÉATION
73 778
ÉVALUATIONS
réalisées ces 12 derniers mois

Étape 3 : réalisez une étude de marché

Afin de valider votre concept, il est indispensable de s’appuyer sur une étude de marché complète. La meilleure idée du monde n’est viable que s’il existe une demande. Les boutiques en ligne ont la chance d’avoir une zone de chalandise nationale voire internationale contrairement aux boutiques physiques. Mais il serait trop réducteur de penser que votre boutique pourra toucher l’intégralité du marché du web. En effet,  de la même manière qu’un commerce n’est visible que par les gens qui passent devant, un site internet n’est visible que pour les utilisateurs effectuant une recherche sur Google où vous apparaissez dans les résultats de recherche. C’est pour cela que votre étude de marché doit porter sur deux aspects. Le premier est une étude macroéconomique de votre environnement. Renseignez-vous sur vos concurrents, vos fournisseurs et sur le marché global des sites de e-commerce. Cela vous permettra d’identifier des niches sur lesquels vous positionner afin de ressortir rapidement sur les moteurs de recherches et les fournisseurs ou prestataires avec qui vous pourrez travailler (la poste pour vos colis, paypal pour vos solutions de paiement en ligne, etc.).
Le second est l’étude de terrain. Contrairement à une création classique, ici le terrain est le web. Vous devez chercher à comprendre les habitudes de consommation et les besoins de vos clients potentiels.

Cela vous permettra d’adapter votre offre de service à leurs attentes en matière de soins et bien-être. Les informations à collecter dans le cadre de votre questionnaire sont les suivantes :

  • profil des clients (âge, activité professionnelle)
  • habitudes de consommation (horaires, budget, besoins, supports, etc.)
  • leur niveau de satisfaction
ALLEZ PLUS LOIN !
Le guide pour réussir votre étude de marché d’un e-commerce

Étape 4 : votre nom de domaine et créer votre site marchand

Pour un site marchand le choix du nom de domaine équivaut au nom de votre boutique. Vous devez choisir quelque chose de percutant et qui sera facile à retenir. Attention, sur internet de nombreux noms de domaine sont déjà pris, n’hésitez pas à faire preuve d’originalité dans l’écriture et le format de votre nom.

Vérifiez la disponibilité de votre nom de domaine.

Qui dit nom de domaine dit hébergement, c’est le pendant du local pour une boutique traditionnel. Un bon hébergement est crucial car il permet d’assurer une bonne performance de votre site internet et une fiabilité d’utilisation. Vous devez maintenant développer votre site marchand (ou sous-traiter ce développement à une agence web). Les principales solutions pour obtenir une boutique 2.0 de qualité sont : WordPress via Woocommerce ou Prestashop.

Étape 5 : rédigez votre business plan

Ce document va vous permettre de formaliser votre projet et d’avoir une projection financière sur son potentiel. Il sera indispensable si vous souhaitez réaliser un prêt auprès de votre banque afin de la convaincre de vous soutenir dans cette aventure. Pour un site de e-commerce il est crucial de bien présenter toute la stratégie de communication afin de rassurer vos investisseurs sur votre capacité à vous démarquer de la concurrence. Lors de la réalisation du business plan vous devrez aborder plusieurs points cruciaux. N’oubliez pas que vous devez convaincre vos investisseurs de vous donner leur confiance. Démontrez à travers cet écrit votre manière de mener à bien ce concept jusqu’au bout et gérer ensuite son développement et par quels moyens vous comptez vous y prendre.

Télécharger le modèle
ALLEZ PLUS LOIN !
5 conseils de nos experts afin de réussir la rédaction du business plan d’un e-commerce

Étape 6 : choisissez le statut juridique

Le choix du statut juridique pour un projet ecommerce est souvent tourné vers trois solutions :

  • La SARL (société à responsabilité limitée) : Elle est composée de 2 associés au minimum. L’entreprise créée est une personne morale. En cas de faillite, seul le montant du capital de la SARL peut être réclamé. Vous ne pouvez pas voir vos biens personnels saisies en cas de faillite. Les bénéfices du site marchand sont soumis à l’imposition sur les sociétés.
  • EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) : Comme son nom l’indique c’est une SARL conçue pour un seul associé.
  • La SAS (société par actions simplifiées) : c’est également une société, elle offre cependant une plus grande flexibilité dans la réalisation des statuts de l’entreprise. La différence primordiale avec une SARL est la rémunération des gérants. En effet,  le montant des charges sociales que le chef d’entreprise paie sur sa rémunération est moins élevé en SARL surtout si la rémunération est importante. Cependant en SAS, les dividendes ne sont pas soumis aux cotisations sociales contrairement aux SARL.
  • La micro-entreprise : elle permet de se lancer plus facilement dans l’ouverture de votre e-commerce. Le plafond pour les sites de vente est de 170 000 €. Autrement dit, vous pouvez utiliser ce statut tant que vos ventes n’excèdent pas ce montant par an. Ce statut permet de bénéficier d’imposition forfaitaire et de bénéficier de formalités comptables et fiscales allégées.

Étape 7 : réalisez les démarches administratives

Pour ouvrir un e-commerce voici les principales formalités administratives :

  • Ouvrir un compte pro en banque et déposer le capital social
  • Rédiger les statuts
  • Réaliser les différents documents à transmettre au centre des formalités des entreprises (CFE)
  • Publier une annonce légale

Les formalités ci-dessus sont celles pour l’ouverture d’une SAS ou d’une SARL. Si vous ouvrez une micro entreprise, elles sont plus simples.

Si votre site collecte des données personnelles (nom, mail) et constitue des fichiers de clients et de prospects, vous devez effectuer une déclaration simplifiée auprès de la Cnil.

Enfin le site marchand doit respecter certaines obligations légales :

  • recueillir l’accord des clients ;
  • informer les clients de leur droit d’accès, de modification et de suppression des informations collectées ;
  • veiller à la sécurité des systèmes d’information et la confidentialité des données ;
  • indiquer une durée de conservation des données.

LE BUSINESS PLAN E-COMMERCE

Découvrez notre modèle de business plan e-commerce rédigé par un de nos experts de la création d’entreprise. Ce document est indispensable pour créer votre entreprise. En effet, ce plan d’affaires vous permettra de mieux convaincre votre banquier de la solidité de votre entreprise et de structurer votre réflexion afin de mettre toutes les chances de votre côté.

Télécharger le modèle
Voir la fiche produit

5 points pour garantir le succès de votre e-commerce

Avant d’ouvrir votre propre boutique en ligne, voici quelques éléments pour garantir son succès :

  1. Produit : le choix du produit est évidemment capital. Une spécialisation vers un marché de niche est conseillée pour ressortir plus facilement sur les moteurs de recherche en évitant ainsi les leaders du marché.
  2. Prix : le prix de vente dépendra essentiellement du type de produit ou service commercialisé. Il faut cependant garder en tête que les boutiques en ligne permettent de réduire les coûts (notamment l’absence de boutique et de vendeurs) contrairement à la même offre dans un commerce classique. Les clients recherchent donc des prix attractifs pour justifier l’achat d’un bien sur internet.
  3. Promotion : la publicité peut être réalisée sous plusieurs formes, mais l’une d’elle se distingue par l’impact direct sur la visibilité de votre offre : le référencement payant. L’achat de mots clés auprès de régies publicitaires comme Adwords permet de rapidement faire connaître sa e-boutique.
  4. Place : c’est le nerf de la guerre lorsqu’on crée une e-boutique. Contrairement à une boutique classique qui est vue par la clientèle quand elle passe devant, une e-boutique si elle n’est pas présente dans les premières pages de résultats de Google ne sera jamais connue et donc ne réalisera aucune vente. Il faut donc bien choisir le nom de domaine de votre site internet et faire en sorte qu’il contienne des mots clés en lien avec votre offre.
  5. Plan d’affaires : comme pour toute création d’entreprise le business plan est indispensable pour monter une affaire pérenne et en toute sécurité. Le business plan permettra de vous aider à « poser » vos idées et ainsi pouvoir convaincre les banques de vous faire confiance. Vous trouverez un modèle de business plan e-commerce sur notre site.

Voyez-vous d’autres points clés pour favoriser le succès ?

Valider

Les forces du concept

Trois atouts font de ce business une bonne solution pour les créateurs d’entreprise :

  1. Le coût : l’investissement pour un site de e-commerce est très loin de celui d’une véritable boutique classique. Comptez un investissement d’environ 10 000 euros pour obtenir un site professionnel de qualité.
  2. La visibilité : la difficulté pour ressortir parmi le nombre très important de sites internet concurrents est un des principaux dangers pour un commerce en ligne. Cependant ce risque est aussi la grande force de cette activité car elle permet de toucher une clientèle beaucoup plus large qu’une boutique traditionnelle.
  3. La flexibilité des coûts : les coûts pour une entreprise de commerce électronique sont considérablement réduits : commercialisation, service clientèle, gestion des stocks, etc. Cela permet aux e-boutiques de proposer des produits à des prix attractifs.

Les e-commerce en chiffres

0
Près de 19 000 nouvelles boutiques en ligne ont vu le jour il y a moins d’un an.
0 %
Il existe 120 000 sites de e-commerce en France.
0 MD €
Le marché du e-commerce représente 48 milliards d’euros par an.
0 M
On compte 36 millions de cyberacheteurs en France
CET ARTICLE VOUS A PLU ?
VOTEZ !
COMMENT OUVRIR UN E-COMMERCE : LE GUIDE COMPLET
4.4 (88.04%)
107 vote[s]

CONNECTÉ
SUR LES RÉSEAUX
NEWSLETTER
INSCRIVEZ-VOUS !
Recevez une fois par mois toute l'actualité du Business Plan dans votre boite mail.