Les pièges de la création d’une agence immobilière

L’immobilier est un secteur particulièrement dynamique en France. En 2019, le volume des transactions effectué a franchi la barre d’un million. Et malgré la crise sanitaire liée à la Covid-19, ce marché reste actif. Si vous voulez entreprendre dans ce secteur et ouvrir une agence immobilière, sachez que ce marché ne présente pas uniquement des avantages. Il y a certains pièges qui ne méritent aucune négligence au risque de compromettre le succès du projet. Grâce à ce guide, découvrez les pièges de la création d’une agence immobilière pour mieux les esquiver.

5/5 - (1 vote)

Vous êtes dans la rubrique dédiée au Business Plan Agence immobilière

Nous vous proposons un ensemble d'articles pour vous aider à rédiger votre business plan agence immobilière.

Mal cibler le marché

Une fois le concept de votre future agence immobilière défini, vous devez choisir le segment de marché qui correspond à votre projet. En effet, rien ne sert d’analyser rigoureusement le marché de la vente de logements pour particuliers si vous envisagez de vendre uniquement des biens immobiliers d’entreprise.

Dans le même contexte, votre étude de marché ne doit pas se limiter aux concurrents directs, mais inclure également les concurrents indirects. Ainsi, si vous voulez ouvrir une agence immobilière spécialisée dans la vente de maison plain-pied, votre étude ne doit pas se limiter à ce segment de marché. Analysez également vos concurrents indirects, c’est-à-dire ceux qui proposent des offres pouvant remplacer les vôtres (vendeurs d’appartements, par exemple).

Négliger le business plan

Penser que le marché de l’agence immobilière est un secteur très dynamique et que la rédaction du business plan importe peu est une grossière erreur.

Business plan, quelle importance ?

Vous vous demandez sûrement pourquoi faire un business plan pour votre agence immobilière ?

Sachez que ce document est un outil de choix pour :

  • Élaborer un projet structuré et solide ;
  • Valider un projet entrepreneurial ;
  • Piloter le projet dans les règles de l’art ;
  • Communiquer avec votre équipe (les membres fondateurs et le personnel) ;
  • Convaincre la banque de vous emprunter des fonds pour financer le projet ;
  • Rassurer et convaincre vos futurs partenaires de vous suivre dans l’aventure.

Négliger le business plan en omettant de le rédiger

Le plan d’affaires est la synthèse de votre projet professionnel. Il expose votre future agence immobilière sous tous ses aspects (technique, organisationnel, commercial, juridique, financier…). Il met en évidence :

  • Les atouts et les faiblesses du projet ;
  • Les ressources à votre disposition ;
  • Vos besoins en financement et en investissement ;
  • Etc.

Grâce à ce document, vous pouvez élaborer les prévisions financières de votre future agence immobilière sur une période définie (12, 36 ou 60 mois). Vous pouvez alors obtenir :

Toutes ces données vous permettent de savoir si votre projet peut être rentable, solide et viable.

Rédiger un plan d’affaires surréaliste

Selon Statista, le marché de l’immobilier pesait plus de 85 milliards d’euros en 2018. Certes, il fait partie des secteurs d’activité les plus solides en France. Cependant, ne vous fiez pas uniquement à ces données lors de l’élaboration du business plan d’une agence immobilière, car il s’agit de la valeur globale du marché en question. Vous devez effectuer des études quantitatives et qualitatives tout en tenant compte de plusieurs paramètres, à savoir :

  • Le prix de l’immobilier et le chiffre d’affaires de l’agence immobilière dans la zone de chalandise ;
  • La tendance sur le marché local ;
  • Les offres des concurrents ;
  • La réception de la clientèle cible par rapport aux offres disponibles sur le marché ;
  • Etc.

Retenez que le business plan ne sert pas à présenter l’importance de votre chiffre d’affaires prévisionnel. Il sert surtout à vérifier la faisabilité et la viabilité de votre projet, compte tenu de l’environnement du marché, des moyens à votre disposition, etc.

Ne pas tenir compte de vos besoins en investissement

Ne vous méprenez pas, l’ouverture d’une agence immobilière nécessite des investissements. Ces derniers peuvent prendre différentes formes, à savoir :

  • Les besoins matériels : local, mobilier, véhicule de fonction…
  • Les coûts administratifs et les dépenses de fonctionnement : frais de dossier d’immatriculation, salaires, garantie financière…
  • Les frais de marketing et les dépenses de communication : création de support de communication (flyer, newsletter, site web…), marquage de véhicules, etc.

Bon à savoir : la rédaction d’un business plan fiable vous permet de définir clairement les besoins en investissement de votre future entreprise.

Négliger son équipe

Le choix des personnes qui vont constituer votre équipe est l’un des principaux facteurs de succès de votre projet.

Monter une affaire avec un proche parce que vous vous entendez bien avec lui est un piège à éviter. Que ce soit dans le cadre d’une création ou d’une reprise d’entreprise, il doit y avoir une véritable complémentarité entre les associés.

Bon à savoir : lors de la rédaction du business plan, analysez ce que les membres fondateurs peuvent apporter au projet. Cela vous permet de définir de manière claire et précise le rôle de chacun dans la mise en œuvre dudit projet. Ainsi, il vous sera facile de présenter les membres de l’équipe aux lecteurs et de mettre en valeur leurs atouts.

Bâcler le recrutement pour économiser de l’argent constitue également une grossière erreur et un piège à éviter. Vous ne disposez pas des compétences nécessaires pour déterminer le candidat idéal pouvant assurer avec brio les missions qui lui seront confiées ? Déléguez cette tâche à un professionnel. Ce dernier vous aidera à choisir le meilleur candidat et vous fera gagner du temps.

Choisir la mauvaise forme juridique

Votre agence immobilière peut prendre la forme d’une entreprise individuelle ou d’une société.

Contrairement aux idées reçues, le choix de la forme juridique d’une entreprise n’est pas un acte anodin. Si vous choisissez de vous lancer seul, vous devez choisir entre différentes formes juridiques, telles que l’entreprise individuelle classique ou encore l’EIRL. Dans le cadre d’une société, vous pouvez ouvrir votre agence immobilière sous la forme d’une SAS, d’une SARL, etc.

Création simplifiée, capital non obligatoire, obligations comptables restreintes… Les avantages procurés par le statut de l’entreprise individuelle s’avèrent particulièrement attractifs. Cependant, ils ne doivent pas être les seuls critères à prendre en compte pour choisir le statut juridique de votre agence immobilière. Vous devez également prendre en compte :

  • Vos objectifs ;
  • La taille de votre entreprise ;
  • Le nombre du personnel ;
  • La perspective de votre entreprise ;
  • Etc.

Bon à savoir : ces conseils restent valables dans tout projet d’entreprise, quel que soit votre secteur d’activité (voyage, e-commerce, bâtiment…).