Ouvrir une micro crèche : quel revenu ? Quelle rentabilité ? Quel Business model ?

Depuis quelques années, les structures d’accueil de jeunes enfants en France sont frappées par la pénurie de places. Raison pour laquelle l’ouverture d’une micro crèche constitue un investissement intéressant. Avant de monter cette entreprise de services à la personne et de mettre en œuvre les démarches administratives y afférentes, évaluez la pérennité de votre projet. La micro crèche est-elle vraiment rentable ? Si oui, comment optimiser cette rentabilité ? Et qu’en est-il du business model de la micro crèche ?

5/5 - (2 votes)

Vous êtes dans la rubrique dédiée au Business Plan Micro Crèche

Nous vous proposons un ensemble d'articles pour vous aider à rédiger votre business plan micro crèche.

Ouvrir une micro crèche : quel budget ?

Que vous souhaitiez créer ou reprendre une entreprise, l’investissement dans une micro crèche implique des dépenses, à savoir :

  • Le coût du local (achat ou location de bien immobilier, travaux d’aménagement, mise aux normes…) ;
  • Les dépenses relatives au personnel (dépenses liées au recrutement, les salaires du personnel, etc.) ;
  • L’acquisition du mobilier et du matériel pour mettre en œuvre le projet pédagogique et assurer le bien-être, la sécurité ainsi que le confort des petits ;
  • Les dépenses courantes (dépenses énergétiques, abonnement internet, assurance…).

Quid du revenu de la micro crèche

Une micro crèche vous permet de percevoir un revenu régulier. Quant au montant du chiffre d’affaires, il dépend de différents facteurs, entre autres :

  • Le tarif ;
  • La modalité de facturation ;
  • Le taux d’occupation de la crèche.

Vous avez 2 options concernant la modalité de facturation de vos prestations :

  • La facturation forfait ;
  • La facturation à l’heure.

À titre indicatif, une micro crèche peut générer un chiffre d’affaires annuel entre 200 000 et 250 000 €, notamment si elle répond à ces conditions :

  • Elle est active depuis 2 ans ;
  • Elle accueille entre 10 et 12 enfants ;
  • Elle justifie d’un taux d’occupation à 100 %.

Ouvrir une micro crèche : est-ce vraiment rentable ?

Remettez-vous dans le contexte et posez-vous la question : qu’est-ce qui vous a motivé à ouvrir une micro crèche ? Vous souhaitez générer un énorme chiffre d’affaires et vous enrichir rapidement ou tout simplement avoir un revenu régulier et une situation financière stable ?

Comme le nombre de places dans ce type de structure d’accueil de jeunes enfants est limité à 12, s’enrichir rapidement grâce à cette activité risque d’être difficile. Mais, étant donné que les places en crèche manquent en France, cette activité peut vous garantir une situation financière stable.

Vous devez également vous poser des questions sur le local. Certes, l’achat d’un bien immobilier nécessite un gros investissement, donc un capital de départ assez conséquent. Toutefois, en optant pour cette solution, vous avez la possibilité de développer votre patrimoine immobilier. Par ailleurs, vous pouvez souscrire à un prêt immobilier pour financer l’achat du local de votre future crèche.

Retenez que vous pouvez créer votre crèche sous la forme d’une association et profitez de certains avantages fiscaux.

Comment optimiser la rentabilité de la micro crèche ?

Vous souhaitez bénéficier d’un revenu stable et profiter d’un confort financier grâce à votre activité ? Concentrez-vous sur son évolution, sa viabilité et son développement. Assurez-vous que votre projet puisse atteindre le seuil de rentabilité le plus rapidement possible. Pour cela, différentes solutions s’offrent à vous :

Miser sur le taux d’occupation de la crèche

D’une manière générale, les entrepreneurs privilégient la qualité à la quantité des offres. Dans le cas d’une micro crèche, votre chiffre d’affaires s’accroît au fur et à mesure que le nombre d’enfants accueillis augmente. Conclure plusieurs contrats de 2 ou de 3 jours s’avère donc plus avantageux que signer 4 ou 5 gros contrats de 5 jours. Cela s’explique par le fait que les tarifs des crèches sont généralement dégressifs, notamment si la structure applique un prix au forfait.

Optimiser les achats

Une bonne gestion des achats et un contrôle rigoureux des stocks permettent d’optimiser la rentabilité d’une entreprise. Cette règle concerne surtout les produits périssables comme la nourriture ainsi que les produits de soins et d’entretien pour enfant/bébé (sérum physiologique, gel douche, etc.). Toutefois, achetez les produits non périssables en grande quantité pour économiser de l’argent.

N’oubliez pas de négocier le prix et la quantité des produits auprès des fournisseurs pour réduire les dépenses de fonctionnement de la crèche.

La masse salariale et les frais généraux : 2 postes de dépense à ne pas négliger

Concernant la masse salariale, recrutez uniquement la quantité de personnel nécessaire au bon fonctionnement de votre structure. En principe, vous devez engager 2 personnes au minimum, sauf si vous accueillez moins de 4 enfants. Dans ce cas, un seul salarié peut suffire à s’occuper des enfants. Idéalement, privilégiez les personnes justifiant d’une certaine polyvalence pour éviter de recruter plusieurs employés, ce qui risque d’augmenter les charges de l’entreprise.

Les frais généraux constituent l’une des plus grandes postes de dépense d’une entreprise. Ils incluent les dépenses liées à l’énergie, à l’entretien du local, aux différents abonnements… Vous pouvez par exemple réduire vos dépenses en énergie en effectuant des travaux de rénovation énergétiques à votre bâtiment. Il en est de même pour les frais d’abonnement, comparez différentes offres pour faire jouer la concurrence et dénicher un bon contrat au meilleur prix.

Miser sur la concurrence

Pour réussir votre projet de micro crèche, apprenez à bien positionner votre offre sur le marché. Pour cela, une analyse minutieuse du comportement de vos concurrents et des offres sur le marché s’impose. A l’issue de cette étude, vous pouvez élaborer des formules différentes de celles proposées par vos concurrents pour attirer les parents. Sachez que ces derniers cherchent perpétuellement les meilleures offres pour leurs enfants. Apportez de l’innovation à vos offres et présentez-leur des projets pédagogiques avec de fortes valeurs ajoutées.

Les parentes n’hésiteront pas à envoyer leurs enfants dans votre micro crèche si vous pouvez garantir le développement de leurs enfants sur tous les plans.

Outre la qualité du projet pédagogique, vous devez également miser sur la qualité des infrastructures et des équipements. La sécurité, le bien-être, l’hygiène et le confort des petits sont également des détails à ne pas prendre à la légère. Mettez un point d’honneur sur la communication avec les parents.

Le business model de la micro crèche

Le business model ou le modèle économique de votre micro crèche détermine la manière dont vous allez générer des chiffres d’affaires et dégager des bénéfices. Il constitue le cœur du business plan de la micro crèche et définit :

  • L’emplacement et les horaires d’ouverture de la micro crèche ;
  • Les services fournis par la structure ;
  • Le tarif de la micro crèche ;
  • Les stratégies de communication.

Pour bien choisir l’emplacement de la micro crèche, réalisez une étude de marché de votre crèche. Celle-ci doit prendre en compte :

  • Le niveau de population ;
  • Le taux d’emploi dans la zone de chalandise ;
  • Le nombre de structures d’accueil de jeunes enfants aux alentours.

Bon à savoir : privilégiez un emplacement à proximité de bassins d’emploi ou d’infrastructures destinées aux enfants. Par ailleurs, le local doit être accessible en voiture, en transports en commun et surtout aux personnes à mobilité réduite.