Le business model

7 min de lecture

Pour que les investisseurs s’intéressent de près à votre projet, ce dernier doit être rentable. Savez-vous ce qu’est un business model ? Il s’agit d’un modèle économique qui met en avant votre capacité à recueillir des bénéfices. En principe, le business model est à faire en parallèle avec le business plan.

Le business model, ou modèle économique en français, correspond à la stratégie mise en place par une entreprise pour gagner de l’argent. Étape indispensable dans la création d’une entreprise, il doit être construit pendant la rédaction du business plan. En effet, une fois l’idée présentée aux financeurs potentiels, il est nécessaire de démontrer la capacité de la structure à générer des gains. C’est pourquoi on considère souvent le modèle économique comme le cœur du business plan. Pour bâtir un projet de création solide, il faut donc créer un modèle économique cohérent en s’inspirant par exemple de ceux déjà existants.

PRÉSENTATION DU BUSINESS MODEL

C’est la clé de toute entreprise pour présenter à ses financeurs les différents flux de cash qui permettront à l’entreprise d’être rentable. Car de trop nombreux créateurs d’entreprise pensent qu’il suffit de répondre à une demande pour posséder un business lucratif. Or, de nombreuses entreprises ne trouvent jamais le modèle économique capable de convertir leur offre en valeur.

L’exemple le plus flagrant est celui de Twitter, qui malgré une notoriété mondiale et des centaines de millions d’utilisateurs, ne parvient pas à créer un modèle économique suffisamment performant pour convaincre les nouveaux investisseurs.

POURQUOI RÉDIGER UN BUSINESS MODEL ?

Comme nous venons de le voir, la rédaction du modèle économique est une démarche importante, car elle permet d’étudier et d’expliquer comment votre entreprise créera de la richesse. Elle sert aussi à préciser la manière dont elle sera utilisée (rémunération, investissements, innovation, etc.). En le rédigeant, vous rassurerez les investisseurs sur votre capacité à gérer une entreprise (compression et analyse de l’offre, mise en place d’une stratégie, capacité  de différenciation).

Cette étape permet également de mûrir votre projet, car elle regroupe plusieurs les sous-étapes clés de la création d’une entreprise.

LES DIFFÉRENTS BUSINESS MODELS

Le choix du business model pour une entreprise dépend de son identité, de son offre et de sa stratégie. Certaines entreprises ont créé leur propre business model, qui est devenu par la suite un exemple pour beaucoup. Exemple : Disney pour le divertissement.  

Il faut donc bâtir son modèle économique à partir de ces trois éléments. Il est effectivement conseillé de combiner plusieurs business models pour sécuriser l’activité de l’entreprise. Pour ce faire, voici les principaux utilisés par les entreprises :

  • Les enchères, ce sont les clients qui fixent eux-mêmes le prix du produit ou du service. À noter qu’un système d’achat immédiat doit être mis en place pour satisfaire les clients pressés ;
  • Le freemium, en contraction de free (gratuit) et de premium (haut de gamme). Il consiste à fournir une partie de l’offre gratuitement aux utilisateurs, mais à bloquer certains contenus réservés aux membres premium. Au final, ce sont ces derniers qui payent pour les utilisateurs free. Ex : Viadéo;
  • Le modèle de l’abonnement consiste simplement à commercialiser un produit ou un service contre une inscription d’une durée déterminée. Ex : Le Monde ;
  • Le cashback qui vise à donner un avantage aux meilleurs clients sous la forme de points ou de remboursements. Le modèle de cashback le plus connu est celui des « Miles » des compagnies aériennes ;
  • L’affiliation, c’est le business model de nombreux sites internet. Vous proposez des publicités pour d’autres entreprises qui vendent leurs produits ou services. Dès lors qu’un internaute clique sur la bannière publicitaire et réalise une action (inscription ou achat), vous percevez une commission. Ex : les comparateurs mobile ;
  • La vente à domicile. Les ventes se concentrent sur des cercles de clients réduits et misent sur le bouche-à-oreille et les recommandations pour se développer. Ex : réunion Tupperware ;
  • La ventes flash – réintermédiation – déstockage. La création de partenariats avec des marques permet de revendre leurs invendus ou produits des collections passées à des prix cassés. Ex : ventes privées ;
  • Le modèle low cost consiste à utiliser un business model existant et qui a fait recette, mais en proposant une offre réduite à sa plus simple expression, c’est-à-dire en supprimant toutes les options et tous les avantages « superflus ». Ex : Easy Jet ;
  • L’adaptatif, qui permet d’optimiser les ventes des entreprises en modulant les prix en fonction de la demande et des comportements des clients. Ex : la SNCF ;
  • Le modèle de l’utilisation, qui est le plus basique de tous. L’utilisateur paye un prix unique pour chaque utilisation du service. Ce prix doit être faible pour inciter le client à répéter plusieurs fois l’acte d’achat. Ex : machine à café ;
  • Le modèle au temps passé, qui comme son nom l’indique, permet aux consommateurs de profiter de services et de ne payer que le temps d’utilisation. Ex : cybercafé ;
  • La transaction sur des ventes, l’entreprise génère son revenu en prenant une commission sur les ventes qu’elle organise. Elle permet à l’offre de rencontrer la demande. Ex : Le Bon Coin ;
  • Le tout gratuit. Ce sont les annonceurs qui financent les supports – sites internet, magazines, journaux, etc. Il permet ainsi d’offrir un service de qualité gratuit aux utilisateurs. Ex : 20 Minutes ;
  • Le modèle dit de l’imprimante. Il fonctionne en deux étapes : tout d’abord, vendre un produit de base à perte avec une marge très faible. Ensuite, commercialiser les recharges pour ce produit à des marges élevées. Ex : Nespresso.

Avez-vous un commentaire ?

LE BUSINESS MODEL CANVAS

Le Business Model CANVAS permet de dresser l’état des lieux de votre modèle économique. Pendant son élaboration, cette technique va vous permettre de prendre du recul sur votre business model et ainsi de l’affiner.

business model canvas

EXEMPLE : LE BUSINESS MODEL D’UN FOOD TRUCK

Le propriétaire d’un camion-restaurant propose des déjeuners à ses clients. Il vend principalement à des salariés qui mangent « sur le pouce » entre 12h et 14h. Il réalise lui-même l’ensemble des plats dans son camion et effectue aussi la vente en Business to Customers.

Son camion est son outil de production. Il travaille seul et représente donc l’intégralité des Ressources Humaines. Enfin, il fait lui-même ses courses sur le marché pour proposer des produits de qualité (matières premières) qu’il transformera.

Le panier moyen des clients est de 10 euros. Les charges variables de production représentent 20 % et les frais fixes représentent 30 %. Il peut donc espérer dégager une marge maximale de 50 % de son chiffre d’affaires. Son business model basé sur la vente de repas est donc viable.

LE CONSEIL DE CREER-MON-BUSINESS-PLAN.FR

Gardez à l’esprit que chaque entreprise est unique, et donc que son business model doit aussi l’être. Inspirez-vous de cette liste non exhaustive pour bâtir votre propre business model. Enfin, une fois figé, vous pouvez utiliser la matrice des 9 blocs d’Alexander Osterwalder pour le présenter aux financeurs.

Votre business model sera la première étape de laquelle découlera toute la stratégie de votre entreprise, il permettra de définit :