La réglementation et les normes à suivre pour ouvrir une boucherie

Vous vous sentez prêt à réaliser votre projet d’ouvrir une boucherie ? Vous savez quel concept adopté ? Après l’étude de marché d’une boucherie, vous avez validé votre idée d’entreprise et la faisabilité de votre projet ? De nature artisanale, l’activité de boucher est réglementée par la loi. Son exercice est donc soumis à certaines conditions. Par ailleurs, le respect de quelques obligations est incontournable avant l’ouverture de l’entreprise. Voici quelques informations pouvant vous aider à lancer votre projet dans le respect des normes et de la réglementation en vigueur.

5/5 - (2 votes)

Vous êtes dans la rubrique dédiée au Business Plan Boucherie

Nous vous proposons un ensemble d'articles pour vous aider à rédiger votre business plan boucherie.

Quelles sont les compétences requises pour ouvrir une boucherie ?

Les diplômes et les formations nécessaires à l’ouverture d’une boucherie

L’activité de boucher s’adresse généralement aux personnes qui justifient de ces qualifications professionnelles :

  • CAP boucher (Certificat d’aptitude professionnelle) ;
  • BEP boucher (Brevet d’études professionnel) ;
  • Bac pro boucher.

Cette règle n’est pas pour autant absolue. Il est tout à fait possible pour une personne sans diplôme, ni certification d’exercer cette activité. Pour cela, elle doit justifier d’une expérience professionnelle d’au moins 3 ans consécutifs en tant qu’employé au sein d’une boucherie.

Autres compétences facultatives, mais indispensables

Certes, le métier de boucher a un caractère artisanal. Cependant, il faut reconnaître que pour assurer une bonne organisation et une gestion optimale de la boucherie, vous devez développer certaines compétences connexes, telles que :

  • La gestion de stock ;
  • La relation client et la collaboration avec les fournisseurs ;
  • La gestion des ressources humaines (dans le cas où vous envisagez de recruter un ou plusieurs employés au sein de l’entreprise) ;
  • Une notion en gestion des finances et en comptabilité.

Les obligations relatives à la création d’entreprise

Choisir une forme juridique

Les démarches administratives à suivre pour ouvrir une boucherie dépendent du statut juridique de celle-ci. Néanmoins, retenez que la société est la forme juridique la plus adaptée à la boucherie. En effet, le statut d’auto-entrepreneur est soumis à un plafond annuel de chiffre d’affaires. Pourtant, le chiffre d’affaires moyen d’une boucherie dépasse généralement ce seuil, ce qui vous oblige à basculer vers une autre forme juridique. Si vous optez pour une société, vous pouvez également choisir parmi ces statuts :

  • Société à responsabilité limitée (SARL) ;
  • Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) ;
  • Société par actions simplifiée (SAS) ;
  • Société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU).

Rédiger les statuts d’entreprise

Les statuts d’entreprise comprennent l’ensemble des règles qui définissent le fonctionnement de la société. Ils régissent également les relations entre les associés et les actionnaires au sein de l’entreprise ainsi que les relations de la société avec les tiers.

Domicilier l’entreprise

La domiciliation de l’entreprise est obligatoire. Elle consiste à attribuer une adresse de siège social à l’entreprise.

Déposer le capital social

Le montant du capital social varie en fonction du statut de l’entreprise. Sachez que le montant minimum à déposer pour les SARL, SASU, SAS est de 1 €. Par contre, il n’y a pas de capital minimum pour les EURL.

Effectuer les démarches auprès du guichet unique électronique de l’I.N.P.I.

Ces démarches concernent principalement la déclaration d’activité (inscription au répertoire SIRENE tenu par l’INSEE) et la demande d’immatriculation.

Depuis le 1er janvier 2023, les formalités administratives de constitution d’entreprise se font directement auprès du guichet unique opéré par l’I.N.P.I. Désormais, le CFE n’est plus compétent pour recevoir les demandes d’immatriculation.

Publier une annonce légale

Une fois le numéro d’immatriculation de l’entreprise obtenu, vous devez procéder à la publication de la constitution de l’entreprise au Journal officiel.

Demander un agrément sanitaire

En application de l’article L233 du Code rural et de l’Arrêté du 8 juin 2006, vous devez obtenir un agrément sanitaire avant de mettre en œuvre les étapes pour ouvrir une boucherie.

Notez que cette obligation concerne principalement :

  • Les établissements qui préparent, transforment, manipulent et entreposent les produits d’origine animale (dont les boucheries) ;
  • Les établissements qui vendent leurs produits auprès d’autres établissements.

Déclarer l’activité auprès du DDPP et du DDETSPP

Une fois l’agrément sanitaire obtenu, vous devez déclarer votre activité auprès du DDPP (Direction départementale de la protection des populations) et du DDETSPP (Direction départementale de l’emploi, du travail, des solidarités et de la protection des populations). Cette formalité peut se faire en ligne ou par courrier (Formulaire Cerfa n° 13984*05).

La réglementation relative à l’exercice de l’activité de boucher

La traçabilité de la viande

En application des dispositions légales, vous devez vous procurer vos viandes auprès des établissements agréés. Dans ce contexte, vous devez être en mesure de démontrer l’origine des viandes commercialisées dans votre boucherie.

Par ailleurs, l’affichage de l’origine des viandes dans la boucherie est obligatoire. Elle doit mentionner le pays d’origine, le pays d’élevage et le lieu d’abattage de l’animal.

L’étiquetage des produits

Pour préserver la sécurité des consommateurs, la loi impose l’étiquetage des denrées alimentaires. Les mentions sur l’étiquette peuvent varier en fonction du mode de conditionnement de la viande.

Les normes sanitaires

Le respect de certaines normes sanitaires est également crucial pour assurer la sécurité et la qualité des viandes. Vous devez ainsi garantir :

  • L’hygiène des zones de travail (zones de réception, de stockage et de conservation) ;
  • L’hygiène des matériels et de la boutique ;
  • L’hygiène de l’ensemble du personnel ;
  • L’hygiène des milieux environnants.

La rédaction d’un business plan d’une boucherie est-elle obligatoire ?

Aucune loi ne vous impose de faire un business plan d’une boucherie, vous pouvez retrouver nos conseils pour le réaliser dans notre article dédié. Cette démarche est totalement facultative. Elle est, toutefois, essentielle à la structuration du projet et vous aide à prendre les bonnes décisions par rapport au lancement et au développement de votre entreprise.

Avant de rédiger le business plan d’une boucherie, sachez que ce document doit comprendre les informations clés du projet, notamment :

  • Les informations sur le projet, le porteur de projet et toute l’équipe ;
  • La présentation de l’offre ;
  • Les résultats de l’étude de marché ;
  • La stratégie d’entreprise ;
  • L’aspect juridique du projet ;
  • Le prévisionnel financier.

La rédaction du plan d’affaires est une étape fondamentale à la création d’une entreprise. Pour assurer la qualité de votre document, vous pouvez télécharger ce modèle de business plan de boucherie.

Bon à savoir : avant de créer une entreprise, il est fortement conseillé de vérifier si l’activité envisagée est réglementée ou non. En effet, le non-respect des obligations issues de cette réglementation implique des sanctions. Outre la boucherie, voici quelques activités réglementées à connaître :