Les indicateurs à surveiller

Les études le démontrent : le taux de pérennité des entreprises 3 mois après la création est en moyenne de 70%. 3 entreprises sur 10 n’existent plus au bout de la 3e année. Ce taux est légèrement plus faible chez les auto-entrepreneurs mais il reste important. Différents facteurs expliquent ce chiffre (le choix du secteur d’activité, la mise de départ, la personnalité du dirigeant, les soutiens, etc.). Aussi, le suivi de certains indicateurs dès les premières années d’exercice peut vous aider à passer ce cap fatidique des 3 ans. En voici quelques-uns.

4.5/5 - (8 votes)
Business Plan » Guide du Business Plan » Après le Business Plan » Les indicateurs à surveiller

L’analyse de son environnement

L’entreprise n’évolue pas en vase clos. En une ou deux années d’activité, votre environnement concurrentiel, les tendances d’achat ou de consommation ont peut-être évolué. Une analyse Pestel peut vous permettre de mettre en évidence des carences de votre business model ou a contrario des gisements de croissance. En tous les cas, l’analyse de votre environnement doit permettre soit de vous adapter, soit de conforter vos choix.

Le suivi des objectifs commerciaux

Les indicateurs commerciaux sont primordiaux pour une jeune entreprise. Lors de l’établissement de votre stratégie vous avez fixé des objectifs de vente. De ces objectifs dépendent la survie financière de votre entreprise sur le long terme. En effet, la gestion de votre affaire engendre des coûts (dépenses) qu’il faut compenser par des recettes. Aussi devez-vous surveiller cet indicateur et vous remettre en question si besoin :

  • Votre stratégie commerciale est-elle efficace ?
  • Vos commerciaux sont-ils performants ?
  • Avez-vous ciblé les bons clients ?
  • Etc.

Le suivi de l’évolution des coûts

Pour être compétitif, vous devez apporter une offre qui correspond à la demande en termes de qualité et de prix. Le tarif de vos prestations dépend de différents facteurs (prix relevés à la concurrence, coût des matières premières, fournisseurs, stockage, etc.). Une analyse des coûts à N+1 peut permettre un recentrage. Vous devrez peut-être revoir vos prix à la hausse ou à la baisse. Vous ne pouvez pas maintenir les mêmes tarifs alors même que tous vos concurrents pratiquent des prix plus bas. Si vos coûts de fabrication augmentent, il vous faut bien l’intégrer au risque de vendre à perte ou de ne pas dégager de marge.

Suivi du plan de trésorerie

Autre indicateur essentiel, le plan de trésorerie permet de suivre au mois le mois l’activité de l’entreprise. En N+1 ou N+2 vous aurez une ou deux années de recul. Cela vous permettra :

  • D’établir un prévisionnel au plus près de la réalité en se basant sur les années précédentes
  • D’analyser les écarts et y apporter des correctifs pour les années suivantes

L’objectif est d’anticiper les choses et de garder une trésorerie saine afin de ne pas gaspiller l’argent lever pendant votre financement : lors du lancement de l’entreprise, l’argent est le nerf de la guerre.

Analyse de certains ratios comptables

Pour terminer, la lecture de vos documents comptables peut vous permettre d’analyser la performance de votre activité. Certains ratios donnent des indications utiles : Capitaux propres / endettement total Ce ratio concerne la solvabilité de votre entreprise. De manière générale celui-ci doit être supérieur à 0,5. En deçà, cela signifie que votre entreprise a du mal à rembourser ses dettes. Résultat d’exploitation / chiffre d’affaires Ce ratio indique la performance de votre activité et la rentabilité de votre exploitation. Chiffre d’affaires HT de l’année N/chiffre d’affaires HT de l’année N-1 Ce ratio vous aidera à calculer le taux de croissance de vos ventes. Vous pourrez ainsi savoir si vous faites mieux que les années précédentes et/ou mieux que vos concurrents (en effectuant notamment une analyse comparative avec les chiffres de votre secteur d’activité). Il existe beaucoup d’autres indicateurs. Mais il n’est pas nécessaire de tous les connaitre. Choisissez les informations les plus pertinentes en fonction de votre entreprise et du secteur d’activité.

Avez-vous un commentaire ?

Restez vigilant !

Vous venez de terminer votre business plan et de lancer votre entreprise. Vous surveillez avec attention les indicateurs phares mais il existe d’autres points de vigilance !

L’évaluation des risques

Avant toute chose, il est indispensable d’avoir identifié tous les risques de l’entreprise. Si ce travail n’a pas été accompli dans les phases précédentes c’est ici l’occasion de se rattraper. Cette évaluation permettra d’anticiper les solutions en cas de survenance dudit risque.

Analyse des premiers résultats

Lors de la création de l’entreprise vous avez établi un business plan avec des prévisions de chiffres d’affaires. Il est judicieux de faire un bilan à période déterminée (tous les 3 ou 6 mois) afin de constater des éventuels écarts. Cela aura deux avantages

  • D’une part, vous pourrez ainsi anticiper d’éventuels dysfonctionnements (exemple : un problème de trésorerie en M+6)
  • D’autre part cela vous obligera à identifier l’origine du problème et à le résoudre (exemple : un problème de recouvrement de créances clients)

Élaborer des tableaux de bords

L’une des armes de la jeune entreprise en phase de développement sera l’établissement de tableaux de bord mensuels ou trimestriels. L’idée sera de « monitorer » le fonctionnement de l’activité sur la base d’indicateurs clairs et simples. Ces indicateurs vous aideront à juger de la santé de l’entreprise mais aussi à élaborer de nouvelles prévisions en phase avec l’activité réelle. Ce sont essentiellement :

  • Des indicateurs de résultat (chiffre d’affaires, marge, etc.)
  • Des indicateurs de moyens (moyens humains, logistiques, etc.)

La formation

Rester vigilant c’est aussi anticiper les changements, surveiller les tendances. N’hésitez pas à vous former sur de nouvelles pratiques, de nouvelles méthodes, de nouveaux savoirs. Cela vous aidera à améliorer votre expertise et à apporter une plus-value à votre offre de service. Vous pouvez notamment vous formez à l’utilisation des réseaux sociaux qui représentent un excellent moyen de communication pour les entreprises tout en limitant le coût.

Le conseil de Creer-Mon-Business-Plan.fr

Nous vous conseillons de respecter ces deux documents de suivis. Élaborer un document sous forme de liste comprenant :

  • L’identification du risque (exemple : perte du principal fournisseur de l’entreprise)
  • Sa probabilité de survenance (exemple : sur une échelle de 1 à 5)
  • Les mesures correctives (ou le plan « B ». Exemple : rappeler les 2 fournisseurs qu’on aura préalablement identifié et qui sont prêts à nous suivre)

Élaborer des tableaux de bord mensuels avec à chaque fois :

  • Le type d’indicateur
  • Le prévisionnel
  • Le réalisé
  • Les écarts (réalisé moins prévisionnel)
  • Les mesures correctives
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Share This