L’étude de marché d’un salon de coiffure

Votre principal souhait est d’allier votre métier à votre passion ? Vous voulez devenir votre propre patron ? Vous désirez vous lancer et ouvrir votre propre salon de coiffure ? Pour vous aider dans ce projet qui nécessitera un engagement total, nous allons aborder différents points dans cet article qui vous permettront de mener à bien votre étude de marché. Grâce à cette étude, vous pourrez vérifier que votre offre est en adéquation avec la demande en collectant des informations sur votre future clientèle et les concurrents, mais aussi connaître le réel potentiel de la zone d’implantation de votre projet.

Avant de poursuivre, sachez que, pour que votre étude soit optimale, nous vous proposons un guide complet pour ouvrir un salon de coiffure, ainsi que d’autres articles sur ce métier. Ils vous permettront d’aborder la conception de votre business plan plus simplement et de lancer votre affaire au plus vite.

ALLEZ PLUS LOIN !
Comment ouvrir un salon de coiffure ? Découvrez notre guide complet !

Étape 1 : l’étude des tendances du marché

Le marché des salons de coiffure se trouve être le deuxième secteur d’activité de l’artisanat français, c’est pourquoi il est possible de dire que le marché de la coiffure fait bel et bien parti des incontournables. Le secteur compte plus de 90 000 établissements, sachant qu’au moins un quart des coiffeurs exercent leur activité à domicile. Ce secteur compte aussi plus de 190 000 actifs, dont plus de 110 000 salariés. Ces établissements employeurs génèrent plus de trois quarts du chiffre d’affaires global de la profession (79%) qui s’établit autour de 6 milliards d’euros. L’âge moyen des entreprises de ce secteur est supérieur à dix années et plus de 15% d’entre elles ont vu le jour au moins deux ans auparavant. Les nouveaux services proposés qui se développent autour de cette profession sont les services barbiers, le lissage/défrisage et les nouvelles colorations.

TESTEZ GRATUITEMENT
VOTRE PROJET DE CRÉATION
71 841
ÉVALUATIONS
réalisées ces 12 derniers mois

Étape 2 : la concurrence directe

La prise de connaissances des différentes structures qui sont susceptible d’influencer le développement de votre entreprise vous permettra de favoriser votre implantation. Avant tout, il sera nécessaire d’établir une zone de chalandise (aire géographique dans laquelle se trouvent nos clients potentiels), ce qui vous permettra de délimiter votre environnement. Cette étude peut être faite à l’aide de l’outil ODIL proposé par l’INSEE. Mais cette zone ne définit pas votre concurrence, elle s’établit autour des produits et services proposés. Si le produit est identique il s’agira d’un concurrent direct, tandis qu’un produit substitut ou similaire sera plutôt qualifié comme un concurrent indirect.

La concurrence directe :

 

Au sein de votre zone de chalandise préalablement établie, il sera nécessaire de prendre en compte divers éléments des entreprises concurrentes afin d’en extraire les forces et les faiblesses du marché dans le but de déterminer une stratégie adaptée.

  • Le positionnement : Bas de gamme, haut de gamme, personnalisé, adapté… La position de l’entreprise sera alors un facteur clé afin de déterminer la politique de prix.
  • La politique de prix : Répertorier chacun de vos concurrents avec les différents tarifs qu’ils proposent pour une coupe, un shampoing, un balayage ou même pour une de barbe.
  • Le taux de fréquentation : Les différentes heures creuses mais aussi d’affluences. Il est possible que le type de population présent au sein de votre établissement varie en fonction de l’heure et du jour de fréquentation.
  • Les services : Ventes de produits (shampoings, cire de coiffage, etc.) service à domicile, relooking, etc.

Suite à cette récolte d’informations, il sera nécessaire de répertorier les éléments que vous jugez importants de proposer à vos clients pour mettre en place une stratégie afin de vous démarquer de vos concurrents.

Étape 3 : la concurrence indirecte

Au sujet des acteurs proposant des services alternatifs à un salon de coiffure, il faut dire qu’ils sont peu nombreux, mais certains aspects de ce métier sont quand même confrontés à la concurrence :

  •  Les coiffeurs à domicile.
  •  Les colorations à faire soi-même vendues en hypermarché.
  •  Les tutoriels présents sur les plateformes en ligne.
  •  Les tondeuses, ciseaux et autres matériels permettant au plus courageux de faire le travail eux même.

Il est recommandé de dresser une liste comprenant tous les différents concurrents, qu’ils soient directs ou indirects, afin de mesurer l’intensité concurrentielle qui est exercée au sein de votre zone de chalandise. La quantité de concurrents déterminera alors la force de l’offre et de la demande, c’est pourquoi il sera primordial de se différencier en proposant des prestations de qualité irréprochables dans le but de conquérir un maximum de clients et de la fidéliser.

Étape 4 : l’étude de terrain

Lors de cette étude terrain, vous serez amené à rencontrer votre future clientèle, afin de les interroger au sujet des attentes qu’elle peut avoir vis-à-vis d’un salon de coiffure. Les prospects interrogés devront être une représentation de la population présente au sein de votre zone d’activité. Chaque réponse, remarque, opinion est intéressante à exploiter pour proposer un concept répondant à la demande des futurs clients. Nous vous proposons plusieurs questions qui peuvent être présentent au sein de votre analyse :

  • Quels types de services peuvent attendre votre clientèle ?
  • Quel montant est-elle prête à consacrer à un rendez-vous chez le coiffeur ?
  • Quels types de services peuvent attendre votre clientèle ?
  • A quelle fréquence se rend-elle chez le coiffeur ?
  • Sur quel créneau horaire se rend-elle dans un salon de coiffure (matin, midi, soir) ?
  • Souhaite-t-elle être guidée dans son choix ?

Pour réaliser au mieux votre étude démographique, il sera nécessaire d’élaborer un questionnaire et par la suite de l’administrer à vos prospects. Pour ce faire, vous pouvez le modeler en fonctions de vos envies grâce à l’outil Sphinx. Lors de votre enquête, vous pouvez également vous renseigner sur l’opinion personnelle des prospects à l’aide de questions ouvertes, comme par exemple comment ils imagineraient le salon de coiffure idéal.
Grâce aux différentes questions en rapport avec votre concept, vous pourrez alors déterminer une part de la fiabilité de votre projet. Suite à cette étude, vous serez également en capacité de dresser un profil type de clientèle à l’aide des différents facteurs que vous aurez pu collecter comme l’âge, le sexe, la catégorie socio-professionnelle, etc.
Une fois cette étude terminée, il faudra alors que vous vous lanciez dans l’élaboration de votre business plan. Pour cela, vous pouvez vous rendre sur notre site afin de trouver un modèle de business plan salon de coiffure.

Le conseil de notre expert

Pour commencer, il est important de déterminer le concept de votre établissement. Il doit être fort et représentatif de votre activité car, par la suite, il vous permettra de fidéliser votre clientèle. Continuons, vos tarifs devront être adaptés en fonction de la concurrence mais aussi en fonctions des services que vous proposerez. Pour finir, il est important de ne pas négliger l’emplacement géographique de votre salon de coiffure, une proximité avec votre clientèle de prédilection et un accès simple faciliteront le développement de votre établissement.

Télécharger le modèle
ALLEZ PLUS LOIN !
5 conseils de nos experts afin de réussir la rédaction du business plan d’un salon de coiffure
CET ARTICLE VOUS A PLU ?
VOTEZ !
COMMENT FAIRE UNE ÉTUDE DE MARCHÉ POUR UN SALON DE COIFFURE ?
5 (100%)
2 votes

CONNECTÉ
SUR LES RÉSEAUX
NEWSLETTER
INSCRIVEZ-VOUS !
Recevez une fois par mois toute l'actualité du Business Plan dans votre boite mail.
2018-06-06T19:50:52+00:00

Poster un Commentaire

avatar