Modèle de business plan d’une reprise d’entreprise

11 min de lecture

Découvrez notre modèle de business plan pour une reprise entreprise rédigé par nos experts. Il vous permettra de mieux convaincre votre banquier de la solidité de l’entreprise et de structurer votre réflexion afin de mettre toutes les chances de votre côté. Une fois téléchargé, vous n’aurez plus qu’à l’adapter avec les informations propres à votre projet.

Accueil » Business Plan » Reprise d’Entreprise

Le contenu du business plan

Nos modèles de business plan sont au format Word fait 37 pages. Chaque document est découpé en 7 chapitres de base. Il s’agit des points essentiels qui sont nécessaires pour présenter efficacement votre projet. Chacun des sous-chapitres vous propose un texte d’exemple que vous pourrez aisément personnaliser pour rendre votre business plan unique.
  • Le résumé opérationnel Notre business plan débute par un « executive summary », une étape importante pour convaincre votre banquier et donner à vos lecteurs l’envie de découvrir d’avantage votre projet de reprise entreprise. Nos experts ont rédigé ce dernier dans le but de permettre aux financeurs potentiels de se faire une idée de la future reprise entreprise, de son concept et de ses membres sans dévoiler trop d’informations. Le rôle du résumé opérationnel est d’accrocher les investisseurs sans pour autant rentrer dans les détails du contenu. Vous trouverez alors dans cette première partie les ambitions de votre reprise entreprise, l’histoire de la création, le concept, les fonctions de chacun au sein du projet et enfin quelques aspects juridiques de la reprise entreprise.
  • L’entreprise ciblé et les modalités de reprise. Cette partie contient l’origine du projet et le parcours des membres fondateurs. Elle permet de présenter l’entrepreneur et les autres membres de l’équipe grâce à leur parcours professionnel, leurs expériences, leur histoire pour démontrer la complémentarité des profils et l’expérience de l’équipe. Elle présente également l’entreprise ciblé et les modalité de sa reprise.
  • L’offre de l’entreprise Dans cette partie vous trouverez la description complète de votre offre et la particularité de votre enseigne. Vous aurez aussi accès au type de propriété intellectuelle, les brevets, les marques et les licences. Ensuite vous trouverez le stade d’avancement et les idées pour lancer le projet de reprise entreprise avec un planning préétablit des étapes de la réalisation.
  • Marché ciblé par l’entreprise Dans cette partie vous trouverez une étude de marché, avec la nature, la tendance, les principaux acteurs, les chiffres clés, la clientèle ciblée et une analyse de la consommation des ménages. Elle est indispensable pour déterminer sa clientèle. Elle contient également l’analyse de la concurrence direct et indirect et une présentation du positionnement de votre future reprise entreprise.
  • Stratégie marketing de la future entreprise Cette partie contient la plan marketing complet de votre reprise entreprise : la politique prix (avec la justification de la tarification des services), la politique de la communication (comment et quand lancer une campagne de communication et grâce à quels supports, pour quels coûts), la politique de distribution (le choix de l’emplacement, les horaires d’ouverture, l’équipe opérationnelle, les fonctions dans la reprise entreprise, les compétences recherchées et le coût de chacun), la politique fournisseurs (le choix des fournisseurs, les conditions de paiement, les délais de livraison), les installations et équipements (le local, la décoration, tout le nécessaire pour reprendre une entreprise et les coûts).
  • Montage juridique Cette partie comporte la forme juridique à choisir pour reprendre une entreprise et la justification de ce choix, la répartition du capital avec les membres associés.
  • Situation financière de l’entreprise ciblée Cette partie comporte les tableaux financiers et l’analyse financière de l’entreprise ciblée.

Extrait du modèle

Business Plan Word

1. Executive Summary

modele de business plan reprise entreprise
A travers notre activité, nous ambitionnons de fournir à nos clients le meilleur de ce que l’artisanat peut offrir en matière de travaux de construction, de rénovation ou d’aménagement intérieur. Accompagner les particuliers et les professionnels dans l’amélioration de leur habitat ou de leurs locaux s’érige comme notre principe premier. Pour ce faire, nous envisageons d’acquérir une entreprise de travaux publics afin de conquérir de nouveaux marchés. Fort d’une expérience de plusieurs années en tant que Chef d’équipe au sein d’une entreprise artisanale, M. A… a souhaité s’associer avec Mme B… pour reprendre une entreprise. Amis de longue date, leur passion pour la construction et l’architecture les animent. La reprise de cette entreprise nous permettra de compléter notre champ d’action et de couvrir un vaste secteur géographique. Nous privilégions la reprise plutôt que la création ex nihilo car cette modalité présente de nombreux avantages. En effet, cette démarche est pour nous la plus adaptée en ce qu’elle nous permet tout d’abord de bénéficier de la clientèle acquise à l’entreprise et qu’il s’agira pour nous de développer. Ensuite, nous aurons dès notre commencement les ressources humaines et matérielles qui nous permettront de réaliser nos objectifs et pérenniser notre activité. Dès le départ, nous voulons nous orienter vers l’acquisition d’une TPE. M. A… et Mme. B… portent ce projet. M. A… assure les fonctions de Gérant. Il aura en charge la gestion des chantiers de construction et le suivi des commandes. De plus, il aura en charge la gestion des questions administratives et comptables. Mme. B…, en qualité de Cogérante, aura la charge des chantiers de rénovation. Elle sera aussi responsable des aspects commerciaux de l’activité. Tous deux participeront à la bonne marche de l’entreprise. L’entreprise, SARL au capital de 100 000 euros, comprendra 3 associés :
  • Les deux porteurs de projet participent chacun à hauteur de 49% soit un apport individuel de 49 000 euros.
  • Mme C, un tiers de confiance, participe au capital à hauteur de 2%, soit 1 000 euros.
Aujourd’hui nous disposons d’un apport personnel mais nous sollicitons un prêt bancaire pour compléter le financement nécessaire au lancement de notre future activité. Pour appuyer cette demande nous vous présentons ce projet en 3 parties : notre offre, notre business model et les stratégies que nous allons mettre en place pour garantir le succès et la viabilité de notre entreprise

2. Naissance du projet

2.1 Origines du projet

Le projet de reprise résulte de la collaboration entre M. A… et Mme. B…. . Deux axes forts soutiennent notre idée. Nous éprouvons tous deux l’envie de mettre à profit notre passion pour la construction et l’architecture. Ensuite, lors de nos parcours professionnels respectifs, nous avons constaté que, depuis quelques années, l’augmentation des achats de constructions neuves et le maintien du marché de l’ancien contribuent à rendre cette activité porteuse. Ainsi, la valorisation des espaces et la preuve d’un réel savoir-faire sont les grands enjeux de notre activité. Nous avons donc décidé de reprendre une entreprise de travaux publics en mesure d’offrir à ses clients l’expertise d’artisans qualifiés et sensibles aux dernières tendances.

2.2 Parcours des repreneurs

Fondateur A M. A… a été pendant plus de 10 ans Chef d’équipe au sein d’une entreprise artisanale. Dans l’exercice de ses fonctions, il a ainsi développé des compétences en techniques de maçonnerie, en techniques de pose de carrelages ainsi qu’en management des équipes.
Fondateur B Mme. B… a exercé en tant qu’électricienne. Elle a acquis une grande expérience et une grande technique dans ce domaine. Avide d’en apprendre toujours plus, elle recherche la prise de responsabilités. Elle est titulaire d’un Bac pro « MELEC »

3. Les modalités de la reprise

Nous prévoyons d’acquérir l’entreprise par le rachat des parts sociales du dirigeant. Cette opération sera réalisée grâce à la création d’une société holding sous forme de SAS qui aura pour seule activité de détenir les parts de la société cible. Les actions de la holding seront réparties entre les trois futurs associés à raison de 49% pour M. A… et Mme. B… et 2% pour Mme. C… en tant que tiers de confiance. Cette opération nous permettra tout d’abord de minimiser le montant de l’investissement nécessaire à l’acquisition de la cible puisqu’il suffira de disposer d’au moins 51% du capital de la société cible. De plus, grâce à la remontée des futurs dividendes, nous serons en mesure de pouvoir financer l’emprunt bancaire contracté pour l’acquisition.

Protection des acheteurs

Nous avons à coeur d'offrir le meilleur service possible à nos clients. C'est pour cette raison que nous avons mis un place un programme de protection qui vous apporte les garanties suivantes :

  • Transparence : pour ne pas qu'il n'y ait de surprise nous mettons à votre disposition un maximum d'informations sur le contenu de nos modèles de business plan. Vous savez à l'avance ce que vous achetez.
  • Paiement sécurisé : le paiement se fait sur le site sécurisé du Crédit Agricole. Nous ne connaissons pas votre numéro de carte. La banque nous informe seulement que le paiement à été effectué.
  • Livraison immédiate : nous utilisons les services d'un spécialiste français de la distribution d'e-mails. Aussi, dès que la banque nous informe du paiement, l'envoi de vos documents par mail est instantané.
  • A l'écoute : si malgré tous nos efforts, vous rencontrez un problème, notre équipe est disponible pour vous venir en aide. Nous favorisons le dialogue avec nos clients pour trouver une solution à leurs problèmes. 10 230 utilisateurs nous ont témoigné leur satisfaction.
Avis Certifiés
4.8

10 230 avis sur Google My Business

Télécharger le modèle

Pourquoi utiliser notre modèle de plan d’affaires ?

  1. Le coût Nous avons développé une alternative qui allie qualité professionnelle et rationalité économique et ce afin de vous aider à créer votre reprise entreprise dans les meilleures conditions.
  2. La rapidité Obtenez votre business plan immédiatement sur votre boite mail. Déjà entièrement pré-complété, il ne vous demandera que quelques heures de travail pour l’adapter à votre projet.
  3. La qualité Notre business plan reprise entreprise a été développé par nos experts de la création d’entreprise et du secteur de la reprise entreprise. Vous aurez ainsi accès à un plan d’affaires professionnel.
  4. L’expérience Réalisez vous même votre business plan à partir de notre document vous permettra d’enfiler le costume de chef d’entreprise et de bien comprendre les mécanismes qui régissent votre reprise entreprise. Ça sera également un plus aux yeux de votre banquier. Cela démontrera votre capacité à gérer votre entreprise.

Les pièges de la reprise

Pour se lancer dans un projet entrepreneurial, la reprise d’entreprise peut être une solution à condition d’éviter certains écueils. Comme pour un projet de création d’entreprise, elle donne lieu à la rédaction d’un business plan. Le business plan permet là aussi de convaincre les partenaires mais aussi d’établir la nouvelle stratégie de l’entreprise. Voici une liste (non exhaustive) des principaux pièges à éviter lorsque l’on reprend une entreprise et que l’on rédige son plan d’affaires.

1. Vouloir faire des économies

C’est la première « fausse bonne idée ». L’entrepreneur à tendance à croire que le fait de reprendre une entreprise (donc partir d’un existant) peut lui permettre de réaliser des économies. Il n’en est rien. En réalité, lorsqu’on reprend une activité, il est bien souvent nécessaire de « réinjecter » du cash, de l’argent frais. Cela est d’autant plus valable si l’entreprise ciblée est en difficulté. Vous devrez par exemple investir en publicité pour redorer une boite en déficit d’image ou pour attirer de nouveaux clients.

2. Sous-évaluer l’entreprise cible

La reprise d’une entreprise peut vite se transformer en cauchemar si l’affaire n’a pas été correctement évaluée à l’origine. Il existe différentes méthodes d’évaluation (patrimoniales, de rendement ou comparatives) et les professionnels de la reprise (chambres consulaires ou expert-comptable) sauront vous apporter les conseils nécessaires. En tous les cas, cette phase ne doit pas être prise à la légère puisqu’elle sera le fondement de votre négociation. C’est aussi en fonction de cette évaluation que vous estimerez les fonds nécessaires pour relancer, redynamiser l’activité.

3. Garder l’ancien patron

Lorsque l’on reprend une entreprise on a la possibilité de garder l’ancien dirigeant dans ses effectifs. Cependant, n’oubliez pas que cédant et repreneur n’ont pas la même approche ni les mêmes objectifs. Le premier cède son entreprise à laquelle il a consacré du temps et de l’argent. C’est parfois un projet de vie. Le second voit dans la reprise une opportunité, un investissement à rentabiliser. Ce décalage peut se retrouver dans la gestion de l’entreprise. Même si l’ancien gérant peut vous apporter son expertise, il est souvent conseillé de partir sur de nouvelles bases. A moins que cette collaboration procède d’une réelle vision à long terme et que les deux parties en ont compris les enjeux.

4. Se tromper de motivation

Avant d’effectuer votre choix vous devez réaliser un bilan personnel. Pourquoi souhaitez-vous reprendre une entreprise ? Quelles sont vos motivations ? En avez-vous les compétences ? Prenez le temps de la réflexion et consultez vos proches. Avez-vous l’étoffe d’un repreneur ? Si vous êtes foncièrement « créateur » peut-être devriez-vous reconsidérer vos choix. En effet la reprise d’entreprise fait appel à des compétences spécifiques, notamment en termes de management (surtout s’il existe déjà une culture d’entreprise) ou de gestion.

Nous avons conçu un logiciel gratuit qui vous permettra en quelques minutes de déterminer vos points forts et vos points faibles. Commencez maintenant l’évaluation de votre projet de reprise d’entreprise!

5. Négliger la phase de diagnostic

Enfin, la phase de diagnostic (outils d’analyse stratégique de l’entreprise : la matrice SWOT, les 5 forces de Porter et l’analyse PESTEL) est primordiale dans une opération de reprise. En interne : quel est le climat social ? Les relations avec les fournisseurs, les banquiers ? En externe : quel est le contexte économique, l’état du marché ? Qui sont les principaux clients ? Quels sont les produits et services et quelle est leur place dans l’espace concurrentiel ? Toutes ces questions (et bien d’autres) doivent vous permettre de comprendre l’environnement de l’entreprise. Aussi la phase d’audit doit-elle être réalisée avec sérieux afin d’opérer les meilleurs choix stratégiques.

Avez-vous une question ?

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments