Bienvenue sur l’aide en ligne de notre outil de Business Plan financier

Choisissez le tableau pour lequel vous souhaitez de l’aide !

La première étape de la simulation financière consiste à identifier les ressources externes de l’entreprise. Il s’agit des financements provenant d’une personne publique ou privée, physique ou morale, et qui ne sont pas générés par l’entreprise. Ce sont par exemple les ressources apportées par les associés, par les banques, ou encore par les organismes publics. Concrètement, dans l’outil, les ressources externes sont scindées en 3 catégories : les fonds propres et quasi fonds propres, les subventions et les emprunts.
A l’inverse, les ressources internes sont générées par l’entreprise. Il s’agit de sa capacité d’autofinancement qui pourra être utilisée notamment pour financer la croissance de l’activité, financer de nouveaux investissements, rembourser des emprunts ou des dettes, verser des dividendes aux propriétaires de l’entreprise et augmenter le fonds de roulement. Vous ne devez pas tenir compte des ressources internes dans cette partie de la simulation financière ; la capacité d’autofinancement sera calculée automatiquement dans le compte de résultat.

Les fonds propres regroupent les capitaux dont l’entreprise dispose à sa création. On y trouve par exemple :

  • Le capital, c’est-à-dire la somme apportée à l’entreprise par l’ensemble des associés
  • Les sommes apportées par les Business Angels, personnes physiques qui investissent une partie de leur argent dans le capital d’entreprises innovantes à fort potentiel de croissance
  • Les sommes apportées par des sociétés de capital risque

Les quasi fonds propres se définissent littéralement comme des  » ressources financières n’ayant pas la nature comptable de fonds propres mais s’en approchant « . Concrètement, il s’agit par exemple des éléments suivants :

  • Les apports en compte courant, c’est-à-dire les sommes d’argent consenties sous forme d’avances ou de prêts par les associés à l’entreprise, pour lui permettre de faire face à des besoins de trésorerie.
  • Les avances remboursables

Cette liste n’est pas exhaustive. Vous avez la possibilité d’ajouter ou supprimer d’autres ressources si besoin, en cliquant simplement sur le bouton « ajouter » ou « supprimer ».

Précisions :

  • Le montant au lancement s’entend par  » quelques jours avant ou après la création « .
  • Les ressources arrivant au cours de la 1e année sont à indiquer dans la cellule correspondante ; il vous faut également indiquer la date de versement. Elle nous servira à connaitre le mois précis pour établir le prévisionnel de trésorerie des 12 premiers mois d’activité.
  • Indiquez également les ressources intervenant la 2e ou 3e année.

N.B. : les prêts de type NACRE ou prêt d’honneur sont généralement des prêts octroyés à la personne. Ils sont ensuite injectés dans le capital de l’entreprise dans le cadre de votre apport personnel ou de celui d’un associé. Si vous disposez d’un apport personnel et par exemple d’un prêt NACRE, vous devez associer les 2 montants qui constitueront votre apport global.

Vous allez peut-être devoir contracter un emprunt bancaire pour financer votre projet. C’est ici qu’il doit figurer. Vous devez indiquez ici :

  • Le libellé de votre emprunt : notez par exemple le nom de la banque où vous empruntez
  • La date à laquelle l’emprunt sera versé
  • Le montant emprunté
  • Le taux annuel de l’emprunt
  • La durée de l’emprunt (en mois)
  • La périodicité de remboursement (mensuelle, trimestrielle, semestrielle ou annuelle)
  • Le nombre d’échéance(s) différée(s) (et non pas le nombre de mois) si vous bénéficiez d’un différé de paiement

Concernant les frais bancaires, ceux-ci peuvent être compris dans le taux annuel ( » TEG « ). Si ce n’est pas le cas, indiquez les dans les cases correspondantes ( » frais fixes  » ou  » frais % CRD  » signifiant  » frais en pourcentage du capital restant dû « ). Le montant du remboursement est alors calculé automatiquement par l’outil. Cela vous permet de faire la comparaison avec la proposition de votre banque.

N.B. : le bouton « voir les emprunts » vous permet d’afficher le tableau d’amortissement de votre emprunt que vous pourrez imprimer. Le tableau d’amortissement indique, sous forme d’échéancier, la somme due par l’emprunteur à chaque échéance. Il est détaillé entre le remboursement du capital, des intérêts et précise le capital restant dû après chaque mensualité.

La subvention est une aide financière provenant de fonds publics.
Vous pouvez rencontrer deux types de subvention :

  • Les subventions d’exploitation : s’agit de subventions dont peut bénéficier l’entreprise pour lui permettre de compenser l’insuffisance de recettes ou de faire face à certaines charges d’exploitation (exemples : aides reçues en matière d’embauche avec contrat d’apprentissage, bonus écologique…) ou encore des subventions à la création (Pass Création, Pass Conseil…)..
  • Les subventions d’équilibre : elles correspondent à la subvention dont peut bénéficier l’entreprise pour compenser, en tout ou partie, la perte globale qu’elle aurait constatée si cette subvention ne lui avait pas été accordée ; cette subvention assure donc l’équilibre du résultat d’exploitation.

Là encore, le montant au lancement s’entend par  » quelques jours avant ou après la création « . Les ressources arrivant au cours de la 1e année sont à indiquer dans la cellule correspondante, sans oublier d’indiquer la date exacte à laquelle elle est reçue (cellule  » Date année 1  » ).
Il vous faut également indiquer les ressources intervenant la 2e ou 3e année.

N.B : Les subventions d’investissement ne sont pas à renseigner à cet endroit. On vous les demandera dans la partie  » Les investissements  »

Il existe trois types d’investissement :

  • Les investissements matériels (exemples : construction d’un bâtiment, achat d’un véhicule, élaboration d’un prototype…)
  • Les investissements immatériels (achat de logiciel, frais de constitution de l’entreprise, frais liés au dépôt d’un brevet, outils de communication…)
  • Les investissements financiers (exemples : caution, participation financière, prêt…).

Il vous faut donc indiquer dans ce tableau :

  • Le type d’investissement (matériel, immatériel ou financier)
  • Un libellé (vous pouvez par exemple préciser de quoi il s’agit)
  • Son montant hors taxes
  • Le taux de TVA correspondant (si vous ne connaissez pas le taux adéquat, reportez-vous au tableau ci-dessous). Attention, lorsque vous tapez le taux de TVA, vous devez tapez un point, et non pas une virgule (par exemple 5.5% et non pas 5,5%)
  • La date à laquelle l’investissement est acquis/consenti
  • Le montant de l’éventuelle subvention reçue pour cet investissement (la subvention d’investissement est un soutien des pouvoirs publics accordée aux entreprises pour les aider dans leurs investissements)
  • La date à laquelle sera reçue la subvention
  • La durée d’amortissement.

Taux de TVA appliqués en France :

Désignation
Taux
Applications
Normal20,00%Toutes les opérations soumises à la TVA et non visées par un autre taux ; produits alimentaires dits de « luxe » (confiserie, chocolat, matières grasses animales, caviar)
Taux intermédiaire10,00%Produits alimentaires destinés à une consommation immédiate (non conservables) ; transports de voyageurs ; produits agricoles non transformés et non destinés à l’alimentation humaine ; médicaments, préparations magistrales et produits officinaux non pris en charge par la sécurité sociale ; hébergements en hôtels, en locations meublées ou en campings classés ; restauration et vente de produits alimentaires préparés (à emporter ou sur place) ; cinémas et fêtes foraines ; droits d’entrée dans les zoos, musées, monuments, expositions et sites culturels ; cours d’équitation et droit d’utilisation des installations sportives des centres équestres ; produits à usage domestique (bois de chauffage…), aliments simples ou composés utilisés pour la nourriture d’animaux ; produits à usage agricole (engrais, soufre…) ; produits antiparasitaires ; œuvres d’art, objets de collection ou d’antiquité ; rénovation et réparation de logements privés de plus de 2 ans
Réduit5,50%Produits alimentaires de première nécessité ; produits alimentaires destinés à être conservés (vendus sous emballage) ; boissons non alcoolisées (notamment l’eau) ; abonnements au gaz et à l’électricité ainsi qu’à des réseaux de fourniture d’énergie ; équipements et services à destination des personnes dépendantes ; fourniture de repas dans les cantines scolaires ; livres et activités de location de livres ; billetterie des spectacles vivants (théâtre, cirque, concert)
Super réduit2,10%Presse, médicaments remboursés par la sécurité sociale, ventes d’animaux vivants de boucherie et de charcuterie à des personnes non assujetties à la TVA, contribution à l’audiovisuel public
Pas de TVA0%Assurances, affranchissements, biens d’occasion, fonds de commerce

La durée d’amortissement permet à l’entreprise d’étaler le coût de l’investissement sur toute sa durée d’utilisation. Vous ne pouvez pas choisir au hasard cette durée, l’administration fiscale ayant établi un barème (cf. ci-dessous) sur lequel vous pouvez vous appuyez. Toutefois, certains investissements ne sont pas amortissables (exemples : fonds de commerce, terrain, droit au bail, marques…). Pour ceux-là (y compris les investissements financiers), vous devez préciser une duré d’amortissement égale à 0.

Barème indicatif des durées d’amortissement courantes:

Investissements matériels
Constructions20 à 50 ans
Installations techniques5 à 10 ans
Agencements, aménagements10 à 20 ans
Matériel de transport4 à 5 ans
atériel de bureau, mobilier5 à 10 ans
Micro-ordinateurs3 ans
Investissements immatériels
Frais d’établissement5 ans
Frais de recherche5 ans
Brevets, licences5 ans

Seuls les achats de matériels supérieurs à 500 € font l’objet d’une immobilisation et donc peuvent être amortis. En dessous de ce seuil, vous devez indiquez ce montant comme faisant partie des frais de fonctionnement de l’entreprise.

N.B. : le bouton « voir les amortissements » vous permet d’afficher le tableau d’amortissement de vos investissements que vous pourrez imprimer.

La réalisation d’une simulation financière passe impérativement par l’estimation des ventes de produits et/ou services qui seront réalisées lors des trois premières années d’activité. Ce tableau va ainsi permettre d’établir le chiffre d’affaires prévisionnel de votre entreprise. Dans cette partie, vous devez indiquer pour chaque type de produit/service vendu :

  • un libellé (par exemple : croissants)
  • le taux de TVA en vigueur (cf tableau ci-dessous) selon votre produit/service ; ce taux sera utilisé également pour le calcul de la TVA sur les matières premières, la sous-traitance et le stock initial
  • le prix de vente unitaire de votre produit ou service, qui permettra le calcul du chiffre d’affaires
  • le coût unitaire des matières premières nécessaires à la fabrication de votre produit
  • le coût unitaire de sous-traitance utilisée pour la fabrication de produit ou la vente de service
  • le stock initial, c’est-à-dire la valeur du stock de produits dont vous aurez besoin pour démarrer votre activité (par exemple : un stock initial de vêtements pour un magasin de prêt-à-porter)
  • le stock moyen, c’est-à-dire le nombre de jours entre le moment où le produit est fini et le moment où il est vendu
  • l’encours de production, qui correspond au nombre de jours nécessaires pour fabriquer votre produit
  • les délais de paiement client et fournisseur, autrement dit le nombre de jours que mettra votre client pour vous régler et le nombre de jours que votre fournisseur vous a accordé pour le payer. En général, ces délais varient entre 30 et 60 jours.

Après avoir complété ces informations, il vous reste à remplir le tableau des ventes. Il suffit de rentrer le nombre d’unité de votre produit/service vendue chaque mois, et cela pour les trois premières années d’activité. Toutes ces données serviront à calculer votre besoin en fonds de roulement (BFR). Ce besoin naît des décalages de trésorerie entre le moment où est fabriqué le produit et celui où il est vendu mais aussi entre le moment où vous réglez vos fournisseurs et celui où vous encaissez le paiement de vos clients.

Pas de panique ! Le système calcule automatiquement cette donnée qui peut vous paraître complexe.

aide les produits
Ne négligez pas la répartition de vos ventes, surtout si votre activité est dépendante de la saisonnalité (exemple : l’activité du fleuriste qui aura un pic d’activité pour les périodes de la Saint-valentin, de la fête des mères, mais qui peut avoir avoir une activité plus faible en Juillet).

Taux de TVA appliqués en France :

Désignation
Taux
Applications
Normal20,00%Toutes les opérations soumises à la TVA et non visées par un autre taux ; produits alimentaires dits de « luxe » (confiserie, chocolat, matières grasses animales, caviar)
Taux intermédiaire10,00%Produits alimentaires destinés à une consommation immédiate (non conservables) ; transports de voyageurs ; produits agricoles non transformés et non destinés à l’alimentation humaine ; médicaments, préparations magistrales et produits officinaux non pris en charge par la sécurité sociale ; hébergements en hôtels, en locations meublées ou en campings classés ; restauration et vente de produits alimentaires préparés (à emporter ou sur place) ; cinémas et fêtes foraines ; droits d’entrée dans les zoos, musées, monuments, expositions et sites culturels ; cours d’équitation et droit d’utilisation des installations sportives des centres équestres ; produits à usage domestique (bois de chauffage…), aliments simples ou composés utilisés pour la nourriture d’animaux ; produits à usage agricole (engrais, soufre…) ; produits antiparasitaires ; œuvres d’art, objets de collection ou d’antiquité ; rénovation et réparation de logements privés de plus de 2 ans
Réduit5,50%Produits alimentaires de première nécessité ; produits alimentaires destinés à être conservés (vendus sous emballage) ; boissons non alcoolisées (notamment l’eau) ; abonnements au gaz et à l’électricité ainsi qu’à des réseaux de fourniture d’énergie ; équipements et services à destination des personnes dépendantes ; fourniture de repas dans les cantines scolaires ; livres et activités de location de livres ; billetterie des spectacles vivants (théâtre, cirque, concert)
Super réduit2,10%Presse, médicaments remboursés par la sécurité sociale, ventes d’animaux vivants de boucherie et de charcuterie à des personnes non assujetties à la TVA, contribution à l’audiovisuel public
Pas de TVA0%Assurances, affranchissements, biens d’occasion, fonds de commerce

Indiquez ici tous les frais liés au fonctionnement de l’entreprise. Ils correspondent aux frais quotidiens et récurrents de l’entreprise : loyers et charges locatives, crédit bail, énergie, eau, assurance, carburant, frais de téléphonie, honoraires de professionnels, services bancaires… Cette a liste n’est pas exhaustive. Celle qui est vous est proposée dans le tableau n’est donnée qu’à titre indicatif. Vous avez la possibilité d’ajouter d’autres frais si besoin, ou d’en supprimer s’ils ne correspondent pas à votre activité, en cliquant simplement sur les boutons « ajouter » ou « supprimer ».

Pour la premiére année d’activité, vous devez indiquer :

    • Le libellé : vous pouvez soit utiliser les libellés pré-indiqués ou bien créer (ou modifier) vos propres libellés
    • Le taux de TVA correspondant (si vous ne connaissez pas le taux adéquat, reportez-vous au tableau ci-dessous).Attention, lorsque vous tapez le taux de TVA, vous devez tapez un point, et non pas une virgule (par exemple 5.5% et non pas 5,5%)
    • Les montants mensuels hors taxes, à partir du mois de lancement de l’entreprise.

Taux de TVA appliqués en France :

Désignation
Taux
Applications
Normal20,00%Toutes les opérations soumises à la TVA et non visées par un autre taux ; produits alimentaires dits de « luxe » (confiserie, chocolat, matières grasses animales, caviar)
Taux intermédiaire10,00%Produits alimentaires destinés à une consommation immédiate (non conservables) ; transports de voyageurs ; produits agricoles non transformés et non destinés à l’alimentation humaine ; médicaments, préparations magistrales et produits officinaux non pris en charge par la sécurité sociale ; hébergements en hôtels, en locations meublées ou en campings classés ; restauration et vente de produits alimentaires préparés (à emporter ou sur place) ; cinémas et fêtes foraines ; droits d’entrée dans les zoos, musées, monuments, expositions et sites culturels ; cours d’équitation et droit d’utilisation des installations sportives des centres équestres ; produits à usage domestique (bois de chauffage…), aliments simples ou composés utilisés pour la nourriture d’animaux ; produits à usage agricole (engrais, soufre…) ; produits antiparasitaires ; œuvres d’art, objets de collection ou d’antiquité ; rénovation et réparation de logements privés de plus de 2 ans
Réduit5,50%Produits alimentaires de première nécessité ; produits alimentaires destinés à être conservés (vendus sous emballage) ; boissons non alcoolisées (notamment l’eau) ; abonnements au gaz et à l’électricité ainsi qu’à des réseaux de fourniture d’énergie ; équipements et services à destination des personnes dépendantes ; fourniture de repas dans les cantines scolaires ; livres et activités de location de livres ; billetterie des spectacles vivants (théâtre, cirque, concert)
Super réduit2,10%Presse, médicaments remboursés par la sécurité sociale, ventes d’animaux vivants de boucherie et de charcuterie à des personnes non assujetties à la TVA, contribution à l’audiovisuel public
Pas de TVA0%Assurances, affranchissements, biens d’occasion, fonds de commerce

Vous devez pensez que ces frais augmenteront probablement aux cours des années 2 et 3. Le principe est le même que pour l’année 1 : indiquez tous les frais de fonctionnement de l’entreprise mais cette fois-ci pour les 2e et 3e années d’activité. Les libellés, les taux de TVA et les montants annuels pour la première année sont reportés automatiquement. Vous n’avez plus qu’à compléter les montants annuels hors taxes pour l’année 2 puis l’année 3. Si l’entreprise a de nouveaux frais en année 2 ou 3, vous pouvez ajouter une ligne. Le montant de l’année 1 sera automatiquement porté à 0€. Vous devez ensuite préciser le montant pour l’année correspondante (2 ou 3). De la même façon, si certains frais sont supprimés en année 2 ou 3, portez le montant correspondant à 0€.

Attention : Si vous supprimez une ligne de ce tableau, elle sera également supprimée du tableau « Frais de fonctionnement Année 1 » (et vice versa).

Vous allez probablement embaucher du personnel, dans les mois ou bien durant les premières années d’activité. Ce tableau donne une vision d’ensemble sur les frais de personnel dont l’entreprise aura la charge. Vous devez non seulement indiquer la rémunération des salariés mais également la rémunération éventuelle du dirigeant. Pour chaque personne, indiquez :

  • La date d’embauche
  • Le salaire brut mensuel en année; 1.
  • Le salaire brut mensuel en années 2 et 3 : s’il n’y pas d’augmentation de salaire pour chacune de ces années, reportez le salaire de l’année 1 ; si au contraire le salaire augmente d’une année sur l’autre, indiquer le nouveau salaire dans la colonne de l’année correspondante.
  • En cas d’arrêt de certains postes (pour les CDD par exemple), vous devez porter le salaire à 0 € pour l’année suivante et indiquer la date de sortie (cellule  » Date de sortie « ).
  • Le taux de charges patronales : il est, en moyenne, soit de 45% pour les cadres, soit de 33% pour les non cadres, soit de 20% en cas d’allègement.

N.B. : La rémunération du personnel intérimaire ne doit pas figurer ici ; elle est agrave; renseigner dans la partie  » Frais de fonctionnement « . Si vous n’avez qu’une idée approximative de la rémunération nette du salarié, ajoutez 27% à ce salaire net pour obtenir le salaire brut (par exemple : 1500 € net + 27% = 2105 € brut). Inversement : pour passer du brut au net, enlever 21% au salaire brut.

Voici les questions récurrentes sur l’utilisation des fonctions générales de notre outil de business plan financier.

Pour imprimer le document, cliquez sur le bouton outils en haut à droite de votre document. Puis choisissez Imprimer / PDF. Sélectionnez les pages à imprimer puis cliquez sur Valider. Un document au format PDF de votre business plan financier va se générer automatiquement. Vous n’aurez plus qu’a l’imprimer ou à l’envoyer par mail à vos partenaires.

L’activation des macros se fait lors de la première ouverture de votre document. Il suffit de cliquer sur le bouton Activer le contenu comme indiqué ci-dessous :
aide les macros
Si vous avez bloqué l’activation automatique des macros, vous devez suivre cette procédure :

  • Cliquez sur le bouton Fichier, puis sur Options Excel.
  • Cliquez sur Centre de gestion de la confidentialité, sur Paramètres du Centre de gestion de la confidentialité, puis sur Paramètres des macros.
  • Cliquez sur Désactiver toutes les macros avec notification, puis sur OK. Il s’agit de la valeur par défaut. Cliquez sur cette option pour désactiver les macros tout en activant les alertes de sécurité si des macros sont présentes. De cette façon, vous pouvez choisir d’activer ces macros au cas par cas.
  • Vous n’avez plus qu’à accepter le contenu comme indiqué sur l’image
[cmbp_shortcode_form_sav]

Crédits

Creer-Mon-Business-Plan.fr est une Suite logicielle pour les créateurs d’entreprise. Le site ainsi que ses outils ont été développés par les équipes de Limousin Expansion.