Le CICE

le credit impot compétitivité emploi

Cet article se concentre essentiellement sur les TPE, mais avant, la remarque d’un dirigeant de PME française est assez pertinente. Interviewé par RFI, il reconnaît que les dirigeants politiques sont des hommes intelligents, mais qu’ils ne connaissent pas assez le monde de l’entreprise. Du coup, ils prennent des mesures intéressantes sur le fond, mais qui se heurtes à des difficultés pratiques. Le cas du Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi en est un exemple concret. Mais les difficultés que rencontrent les chefs d’entreprise ne sont pas insurmontables. D’ailleurs, une entreprise peut très bien trouver le moyen de faire fructifier une solution proposée par le gouvernement.

Une compétitivité mise à mal par la lourdeur des charges

La France a des taux de prélèvement assez élevés. Avec un CICE qui ne donne que des résultats mitigés jusque-là, les petites entreprises élèvent souvent la voix pour décrier entre autres les 33 % d’impôt sur les bénéfices des sociétés. Elles auraient voulu que les choses soient simplifiées, notamment en ramenant ce taux à 25 %, plutôt que d’élaborer un plan (c’est-à-dire le CICE) qui ne serait pas en phase avec le monde entrepreneurial. Revenons en arrière. Nicolas Sarkozy avait été interpellé en 2007 par les entreprises sur la nécessité de baisser le coût du travail qui pèse lourdement. Entre autres, en pleine campagne pour sa réélection, la hausse de la TVA sur les importations est annoncée. L’idée devait consister en un «basculement» fiscal. Concrètement, l’Etat devait financer la baisse des charges fiscales des entreprises par cette hausse de la TVA. Mais après la défaite de Sarkozy, François Hollande fait table rase de toutes les mesures qui allaient de pair avec cette initiative.
Aujourd’hui, on en revient à la case départ. Les entreprises sont peu compétitives et rechignent à investir. Les TPE et les PME hésitent à embaucher parce que les charges sociales sont lourdes. Puis, ces mêmes petites entreprises témoignent au micro de RFI que le droit du travail consolide à outrance les acquis sociaux, aux dépens de l’élan économique dont le secteur privé aurait besoin.

DÉBUTEZ LA RÉDACTION DE VOTRE BUSINESS PLAN GRATUIT

Découvrez notre outil gratuit et facile d’utilisation

JE ME LANCE !

Quelle perspective pour les petites entreprises en particulier ?

Pour autant, investir en France reste toujours une affaire intéressante à faire. Encore faut-il savoir s’y prendre. En fait, selon les spécialistes, le caractère mitigé des résultats du CICE serait dû au fait que c’est une mesure à long terme. Les prévisions les plus crédibles estiment d’ailleurs que la courbe du chômage ne s’inverserait en France qu’en 2016.
Puis il ne faut pas oublier que beaucoup d’entreprises bénéficient actuellement du CICE. Pour ce faire, ils font appels à des experts-comptables ou des commissaires aux comptes. Un expert-comptable notamment est le plus consulté pour son conseil PME sur la manière de tirer profit du CICE. Le professionnel assiste aussi les porteurs de projets de création afin de trouver un préfinancement. Car seules les entreprises existantes et bénéficiaires peuvent bénéficier du CICE.
Un cabinet d’expertise comptable a surtout l’expérience d’accueillir des créateurs s’intéressant à cette mesure. L’assistance d’un expert pour l’élaboration d’un business plan sera un coup de pouce de plus pour s’assurer de l’obtention du préfinancement. Pour rappel, ce préfinancement ne s’obtient qu’en cas de crédibilité des résultats à venir, tels que prévus par un entrepreneur ou un créateur d’entreprise.

CET ARTICLE VOUS A PLU ?
VOTEZ !
DÉFINITION DU CICE
4.5 (90%)
6 votes

CONNECTÉ
SUR LES RÉSEAUX
NEWSLETTER
INSCRIVEZ-VOUS !
Recevez une fois par mois toute l'actualité du Business Plan dans votre boite mail.