Ouvrir une exploitation agricole

Recherche d’une alternative aux produits de l’industrie agroalimentaire. Volonté de proposer une alimentation plus saine et variée. Mettre en œuvre des méthodes de cultures plus respectueuses de l’environnement. Appliquer des techniques d’élevage moins intensives et portées vers la quête d’une qualité supérieure. Aujourd’hui, ces objectifs comptent parmi les nouveaux défis l’agriculture moderne. D’ailleurs, les consommateurs eux-mêmes privilégient des produits qui n’ont pas fait l’objet de traitements chimiques, boudent les organismes génétiquement modifiés et s’ouvrent à la distribution en circuits courts. Voilà pourquoi les exploitations s’adaptent à cette nouvelle demande et offrent à leurs clients des produits fermiers tels que des confitures ou encore des plats préparés issus de produits de leur production. En outre, elles s’intègrent dans des réseaux de distribution spécifiquement dédiés.
Agronomie, maraîchage, permaculture, biodiversité ou encore biodynamique sont des notions avec lesquelles vous êtes familier ? Vous croyez définitivement en une agriculture basée sur des méthodes nouvelles ? Vous avez parfaitement compris les nouvelles attentes du consommateur et disposez d’une idée précise de ce que vous souhaitez lui offrir ? Vous êtes résolument tourné vers la recherche d’une qualité maximale et voulez participer à la diffusion d’une nouvelle culture de consommation ? Alors il semble bien que vous ayez le profil idéal pour bâtir une exploitation qui vous ressemble ! Débarrassez-vous des doutes qui vous envahissent et devenez un agriculteur connu et reconnu.
Réelles facultés d’adaptation, maîtrise des aspects commerciaux et très haute disponibilité sont des qualités que tout le monde vous reconnait. Dans ce cas, le moment est venu de préparer vos champs et de vous lancer ! Assurez-vous un départ dans les meilleures conditions grâce à notre guide Pas à Pas et notre modèle de business plan Exploitation agricole.

Plantons ensemble les graines de votre succès !

Définition

Vous vous apprêtez à entrer dans une nouvelle phase de votre vie. Vous allez bientôt éprouver la sensation grisante de l’indépendance. De plus, en créant votre exploitation agricole, vous vous mettez en position d’allier votre passion de l’agriculture à votre activité professionnelle. Si vous aviez besoin de confirmer votre démarche, regardez simplement autour de vous. Vous le voyez, tous les jours vous assistez à la naissance de nouvelles entreprises prometteuses. Ce phénomène vous attire et vous désirez débuter votre projet le plus rapidement possible. Cependant, préalablement au démarrage de votre parcours de création, il convient de réfléchir.
Ce premier conseil peut vous sembler assez vague pour l’instant. Mais ne vous inquiétez pas. Rapidement, à l’issue de cet article, vous allez tout comprendre et disposerez de toutes les clés. « Tout ça, c’est bien joli ! » vous dites-vous, « mais comment on fait ? ». Comment est-ce que l’on passe d’un simple projet à une véritable réussite entrepreneuriale ? Alors sachez qu’il vous faudra d’abord déterminer précisément ce que vous souhaitez proposer. Pour y parvenir, il vous faudra faire le point sur vos ressources à la fois professionnelles et individuelles. Ce sont des éléments capitaux qui vous permettront de gagner la confiance de vos clients et assureront votre réussite.

Étape 1 : validez son idée

Vous êtes un compétiteur dans l’âme et la prise de risque ne vous fait pas peur ? Alors, par la création de votre exploitation agricole, il y a fort à parier que vous trouverez un challenge à la hauteur de vos attentes. Le processus de création relève toujours d’une démarche qui demande du courage et qui ne souffre pas l’improvisation. C’est pourquoi, vous devrez impérativement respecter une véritable méthodologie. A défaut, vous risquez de vite vous enliser dans votre projet et devoir y mettre un terme plus tôt que prévu. Or, vous avez d’autres ambitions pour votre exploitation agricole ! Alors prenez le temps de conduire une véritable réflexion :

  • Qu’est-ce qui vous motive dans la création d’une exploitation agricole ?
  • Avez-vous fait le point sur les ressources dont vous disposez et celles dont vous aurez besoin ?
  • Pensez-vous que ce métier vous permettra d’allier vie professionnelle et personnelle ?

Étape 2 : élaborez son concept

Dorénavant, vous êtes sur le point de vous engager dans une des étapes les plus importantes dans la création de votre exploitation agricole. En effet, il va s’agir pour vous de construire l’ADN de votre future exploitation agricole. Pour conduire cette étape correctement, vous aurez nécessairement besoin de vous consacrer du temps.
Il n’y a pas de manière unique de procéder. C’est pourquoi vous devrez faire preuve d’imagination. Vous pourriez proposer à vos clients des plats préparés grâce à vos propres produits. Vous pourriez organiser des visites de votre exploitation afin de faire découvrir votre savoir-faire. Vous pourriez aussi axer votre développement sur la culture de certains produits spécifiques.
Le capitaine, c’est vous. C’est à vous d’élaborer la stratégie que vous désirez conduire pour votre exploitation agricole. Cependant, il y a une donnée que vous devrez absolument prendre en compte à tous les niveaux de votre processus. En effet, il vous faudra veiller à toujours offrir à vos clients la meilleure qualité possible. Voilà de nombreuses conditions qui nécessitent d’être accompagné. Raison pour laquelle nos experts ont développé pour vous un outil en mesure de réaliser un diagnostic pertinent et détaillé de votre projet.
Assurez-vous performance et efficacité en utilisant votre business plan Exploitation agricole. Avec cet outil, vous pourrez pointer rapidement les forces et les axes d’amélioration de votre future exploitation agricole.

TESTEZ GRATUITEMENT
VOTRE PROJET DE CRÉATION
72 176
ÉVALUATIONS
réalisées ces 12 derniers mois

Étape 3 : réalisez une étude de marché

Une étude de quoi ? Oui, oui, vous avez bien entendu ! Il va vous falloir étudier le marché. Comprenez bien qu’il s’agit d’une étape clé dans la construction de votre projet. Grâce à elle, vous comprendrez aisément l’environnement dans lequel évoluera votre exploitation agricole. C’est pourquoi, vous devrez vous attacher à analyser l’économie liée à l’agriculture.
Le principal atout de l’étude de marché consiste dans ce qu’elle assure un regard objectif sur le contexte dans lequel évoluera votre exploitation agricole. Elle représente aussi un moyen très efficace d’identifier vos concurrents et de connaitre vos futurs clients et partenaires. L’étude de marché constitue donc un outil stratégique dont l’utilisation doit être maximisée.
A la fin de votre étude de marché, il s’agira pour vous de procéder à l’analyse des résultats et à leur compilation. Une fois que vous aurez effectué cette phase, vous devrez absolument échanger avec vos futurs clients. Cela vous permettra de recueillir leurs remarques et de comprendre leurs éventuelles critiques. Après quoi, vous n’aurez plus qu’à prendre les mesures nécessaires pour faire correspondre votre projet à leurs attentes :

  • Quelles sont les produits que vous devez impérativement proposer ?
  • Quels services pourriez-vous proposer en complément ?
  • Quel discours devez-vous adopter ?
  • Quelle est la perception de l’agriculture auprès du grand public ?

Après avoir obtenu les réponses à ce type de questions, vous pourrez obtenir le profil type de vos clients :

  • Quelles sont les habitudes de consommation en la matière ?
  • Quels types de produits sont les plus prisés par les consommateurs ?
  • Que viennent-ils rechercher ?
  • Quelle est la méthode de distribution la plus adéquate ?

Étape 4 : choisissez votre emplacement et votre outil de travail

Normalement, arrivé à ce stade, vous devriez avoir terminé votre étude de marché. Vous connaissez maintenant tous les facteurs qui peuvent influencer votre future exploitation agricole. A présent, il va falloir vous lancer dans la recherche du lieu qui accueillera votre exploitation agricole. En agriculture, peut-être plus qu’ailleurs, le choix de l’emplacement est une phase sensible qui doit se voir envisagée avec rigueur. Il ne s’agit donc pas de le choisir à la va-vite.
C’est pourquoi, il vous faut vous y prendre le plus tôt possible et déterminer précisément ce que vous souhaitez :

  • Quel type de région privilégier ?
  • Quel est le climat local ?
  • Quelle est la place de l’agriculture ?
  • Existe-t-il des aides à l’installation ?

N’hésitez pas à rencontrer d’autres agriculteurs qui seraient déjà installés. Vous pourriez recueillir des précieuses informations.

Étape 5 : rédigez votre business plan

Maintenant vous savez que votre projet a de réelles chances d’éclore. Maintenant, il va falloir convaincre votre banquier de parier sur vous. Afin d’y parvenir, vous devrez lui apporter un document qui lui permettra de comprendre l’idée globale de votre projet. La solution sera de lui présenter votre business plan Exploitation agricole.
De plus, il faudra pouvoir lui parler avec des mots qu’il connait et qui lui parlent. Pour atteindre votre but, la meilleure façon de procéder sera de lui montrer des chiffres. De la sorte, il pourra les analyser et mesurera l’investissement dont vous avez besoin pour faire démarrer votre activité. Dés lors, équipez-vous de votre business plan Exploitation agricole et de vos précieux tableaux financiers :

  • le compte de résultat prévisionnel
  • le bilan prévisionnel
  • le plan de financement
  • le budget de trésorerie

Une fois que vous aurez présenté à votre banquier un projet construit et élaboré, il ne pourra pas refuser de vous apporter les fonds nécessaires.
Pour garantir votre succès dans cette étape stratégique, notre équipe chevronnée d’experts en accompagnement a mis au point un modèle de business plan Exploitation agricole prêt-à-l’ emploi. Grâce à lui, de nombreux entrepreneurs comme vous ont pu faire aboutir leur projet. Ne passez pas à côté d’une chance de gagner en performance ! Consultez vite notre business plan Exploitation agricole pour donner toutes les chances à votre projet.

Télécharger le modèle

Étape 6 : choisissez le statut juridique

Le choix du statut juridique consiste à donner à votre exploitation agricole une véritable identité administrative. C’est pourquoi, il ne faut pas négliger cette étape hautement importante et sensible. En effet, tous les statuts n’entrainent pas les mêmes effets. Ce sont ces statuts qui vont régir votre responsabilité financière et juridique et celle de vos associés.
Ensuite, vous devrez réaliser la répartition du capital de votre exploitation agricole entre tous les associés. Si vous avez opté pour l’EURL ou l’entreprise individuelle, cette étape n’est pas nécessaire. Enfin, vous devrez faire le choix du régime fiscal et social de votre exploitation agricole.

Voici les statuts qui peuvent convenir à votre activité :

  • Société Civile d’exploitation Agricole (SCEA) :
    La SCEA est une société civile qui peut être constituée librement mais qui ne peut avoir d’activité commerciale. Cette société autorise la gestion d’une ou plusieurs exploitations agricoles. Leur taille étant indifférente. La SCEA compte au moins deux associés qui peuvent être des personnes physiques ou morale. De plus, si les gérants de cette société sont des associés, ils sont qualifiés d’associés exploitants.
  • Groupement agricole d’exploitation en commun (GAEC) :
    Tout comme la SCEA, le GAEC appartient aux sociétés civiles. Cette forme de société permet aux agriculteurs de s’associer pour effectuer ensemble un travail dans des conditions similaires à celles que l’on retrouve dans les exploitations agricoles familiales. Leur objet consiste dans la mise en valeur des exploitations des agriculteurs ou la vente en commun des produits leur travail. Fiscalement, il s’agit aussi d’une des solutions les plus intéressantes.
  • Exploitation agricole à responsabilité limitée (EARL) :
    L’avantage de l’EARL est qu’elle permet une dissociation des patrimoines personnel et professionnel des exploitants agricoles. La responsabilité des associés est limitée. Elle permet l’entrée d’associés non-exploitants du moment qu’ils sont minoritaires.

Étape 7 : réalisez les démarches administratives

  1. Rédigez vos statuts
    La rédaction des statuts constitue une phase importante dans la création de votre société. Cet acte juridique régit l’ensemble des règles afférentes à la vie de la société. Il va notamment définir les modalités de prises de décision, les règles de gouvernance ou encore l’étendue des pouvoirs des dirigeants.
  2. Procédez au dépôt du capital social
    Cette étape consiste dans la remise des fonds auprès d’un organisme dépositaire. Il peut s’agir d’une banque, de la Caisse des Dépôts et Consignations ou encore d’un notaire.
    Ce versement peut prendre la forme d’un chèque de banque émis par un établissement bancaire domicilié en France, d’un virement bancaire ou d’un versement en espèces.
  3. Procédez à la nomination du dirigeant
    Que la société n’ait qu’un seul ou plusieurs dirigeants, les informations à leur propos doivent figurer dans le formulaire P0.
    De plus, les dirigeants doivent signifier leur acceptation par la signature de l’acte nominatif précédée de la mention « bon pour acceptation des fonctions de » gérant ou de président, par exemple. En outre, l’identité des premiers dirigeants devra figurer sur l’avis de constitution publié au journal des annonces légales. Enfin, chaque dirigeant devra signer une déclaration sur l’honneur de non-condamnation.
  4. Contactez le CFE de la chambre d’agriculture
    Cet organisme a pour rôle de centraliser les pièces du dossier de demande d’inscription pour les communiquer aux autres organismes tels que l’INSEE, le Greffe du tribunal de commerce, les services fiscaux, l’inspection du travail, la Mutualité Sociale Agricole et les Services des Douanes.
  5. Procédez à la publication de votre annonce légale
    Cette formalité est une étape obligatoire dans la constitution d’une société. Elle doit contenir un certain nombre de mentions obligatoires qui varient selon la forme juridique. Cependant certaines mentions sont communes. Ainsi :

    • Dénomination sociale
    • Forme juridique
    • Montant de capital social
    • Adresse du siège social
    • Objet social
    • Durée de la société
    • Identité des dirigeants
    • Identité du RCS qui a immatriculé la société
  6. Obtenez vos numéros d’identification
    Dès l’effectivité de votre immatriculation, vous recevrez un numéro SIREN qui permet d’identifier l’entreprise ; un numéro SIRET qui identifie chaque établissement de la même entreprise ; un code APE qui identifie la branche d’activité de l’entreprise.
  7. Prenez connaissance de la réglementation
    Avant d’installer votre exploitation, il vous faudra notamment obtenir une autorisation d’exploitation préalable. De plus, vous devrez respecter les nombreuses réglementations qui peuvent s’appliquer telles que la directive Nitrates relative à la couverture des sols en hiver.

LE BUSINESS PLAN AGRICULTEUR

Découvrez notre modèle de business plan exploitation agricole rédigé par un de nos experts de la création d’entreprise. Ce document est indispensable pour créer votre entreprise. En effet, ce plan d’affaires vous permettra de mieux convaincre votre banquier de la solidité de votre entreprise et de structurer votre réflexion afin de mettre toutes les chances de votre côté.

Télécharger le modèle
Voir la fiche produit

5 points pour garantir le succès de votre exploitation agricole

Ne partez pas tout de suite ! Nous avons encore quelques conseils à vous dispenser avant que vous ne démarriez votre activité et que vous ne plantiez les premiers semis :

  1. Les produits proposés : cela fait maintenant plusieurs années que les consommateurs sont sensibles aux questions liées à leur alimentation et à l’origine des produits. Ils recherchent des produits qualitatifs et respectueux de leur santé et de l’environnement. C’est pourquoi, il sera pertinent de pouvoir répondre à cette demande en utilisant des méthodes et techniques qui le permettent.
  2. Les tarifs que vous afficherez : l’agriculture est un marché très concurrentiel sur lequel s’exercent de nombreuses influences et agissent beaucoup d’acteurs. De plus, de nombreux produits font l’objet d’une importation ce qui tend à tirer les prix à la baisse. Dés lors, avant d’établir vos tarifs, prenez soin de bien étudier ces paramètres, afin de proposer des prix justes par rapport au travail que vous fournissez et à la qualité de vos produits.
  3. La promotion : aujourd’hui, si vous souhaitez que vos futurs clients vous connaissent, vous n’aurez pas d’autre choix que de réfléchir à une véritable stratégie de communication. Dés lors, vous disposez de plusieurs canaux afin d’y arriver. Tout d’abord, vous avez la publicité papier qui constitue un élément de communication très utile en ce qu’elle permet de faire connaitre votre logo, votre nom ou encore vos coordonnées. Ensuite, il y aura bien évidemment Internet grâce auquel vous pourrez atteindre un nombre de cibles très importants. Phénomène largement renforcé par l’utilisation des réseaux sociaux. Enfin, si vous bénéficiez du budget suffisant, vous pourrez utiliser les outils de communication payants.
  4. La localisation : vous l’aurez compris le choix de votre emplacement n’est pas à prendre à la légère. Il ne s’agit pas de vous précipiter sur la première parcelle venue. Vous devrez donc savoir précisément ce que vous en attendez :
    • Quel est le passé de l’exploitation ?
    • L’exploitation est-elle visible ?
    • Quel est l’environnement d’implantation de l’exploitation ?
    • Comment les lieux sont-ils disposés ? Sont-ils largement accessibles ?
    • L’exploitation vous permet-elle de stocker vos matériels dans de bonnes conditions ?
    • Votre budget vous permet-il l’acquisition de cette exploitation en particulier ?
    • L’exploitation nécessite-t-elle des travaux ?
    • Vous laisse-t-elle de la place pour éventuellement faire évoluer votre activité ?
    • Comment se situe la concurrence à proximité ?
  5. Le plan d’affaires : Il s’agit d’un document essentiel dans votre stratégie et votre parcours de création. Grâce à lui, vous serez en mesure d’établir une véritable feuille de route du début jusqu’au déploiement de votre exploitation agricole.
    Avec votre business plan Exploitation agricole, vous serez en mesure de construire et poser vos idées. Il vous permettra d’obtenir facilement l’oreille des banques que vous parviendrez à convaincre aisément.

Venez vite consulter votre business plan Exploitation agricole sur notre site ! Il vous attend déjà !

Voyez-vous d’autres points clés pour favoriser le succès ?

Valider

Les forces du concept

Un secteur porté par les évolutions technologiques et sociétales : aujourd’hui les consommateurs recherchent des produits sains qui ne présentent pas de risque pour leur santé, qui prennent en compte le bien-être animal et le respect de l’environnement. Cette situation permet à l’agriculture de profiter de nouvelles méthodes de culture et d’élevage qui leur permettent d’offrir des produits de qualité.

Le montant des investissements : une exploitation agricole nécessite évidemment de procéder à la construction et l’installation des infrastructures nécessaires. Or ces dernières demandent des ressources financières importantes. Ainsi, plus votre exploitation agricole sera grande, plus le montant de vos investissements sera important.

La passion : s’il y a bien un métier dans lequel la passion joue un rôle crucial, c’est bien celui d’agriculteur. En effet, il s’agit d’un métier exigeant qui demande un investissement personnel total. Ainsi attachez-vous à conserver cette passion aussi longtemps que possible. C’est elle qui vous permettra de faire grandir votre exploitation agricole.

Les exploitations agricoles en chiffres

0
Le résultat moyen d’une exploitation agricole se monte à 21 500 euros.
0
451 606 c’est le nombre d’exploitations agricoles en France
CET ARTICLE VOUS A PLU ?
VOTEZ !
CONNECTÉ
SUR LES RÉSEAUX
NEWSLETTER
INSCRIVEZ-VOUS !
Recevez une fois par mois toute l'actualité du Business Plan dans votre boite mail.