Ouvrir un centre équestre

Depuis des millénaires, le cheval s’arroge le podium des meilleurs compagnons de l’Homme. En même temps, il faut dire que ces fidèles destriers ont su rapidement se rendre indispensables. Utilisés pour l’agriculture, pour les grandes batailles, pour le transport, pour divers travaux ou encore pour les balades, le cheval a conservé ses lettres de noblesse tout au long des époques. Auparavant symbole de l’aristocratie, la pratique du cheval s’est peu à peu démocratisée pour aujourd’hui constituer une pratique sportive à part entière et s’élever au rang des disciplines olympiques. Pour accompagner cette popularisation, de nombreux centres équestres ont vu le jour afin d’enseigner au plus grand nombre l’art de l’équitation.
Les centres équestres sont ouverts à tous. Qu’il s’agisse de cavaliers débutants ou de cavaliers confirmés, tous pourront bénéficier de cours d’équitation, effectuer des balades ou des stages. Les centres équestres sont aussi en mesure d’héberger des chevaux en demi-pension et de mettre leurs infrastructures et leurs enseignements à disposition des cavaliers.
L’équitation vous passionne ? Il s’agit d’un véritable mode de vie que vous souhaiteriez transmettre à vos apprenants ? Votre principal objectif est de parvenir à offrir à vos clients des cours de qualité et adaptés aux envies de chacun ? Vous jouissez de très bonnes compétences pédagogiques et votre patience constitue l’un de vos principaux points forts ? Vous savez comment exploiter le potentiel de chacun pour en faire des cavaliers hors pairs ? Vous savez aussi trouver le moyen d’initier les néophytes à cette pratique par des balades enrichissantes et spectaculaires de manière à ce qu’ils ressentent des émotions encore inédites ? Dans ce cas, rien ne semble vraiment s’opposer à ce que vous ouvriez votre propre centre équestre ! Il semble que vous ayez toute la passion et les compétences nécessaires pour y parvenir. Alors laissez vos doutes dans le box et enfourchez vos ambitions pour aller à triple galop vers le succès !
Excellent pédagogue, cavalier de haut niveau, vous bénéficiez d’un grand sens de l’organisation et de nombreuses aptitudes essentielles dans le monde de l’équitation. Votre expérience passée vous conforte dans l’idée que vous êtes la personne la mieux à même de créer et gérer un centre équestre. Alors n’attendez plus pour gagner en rapidité et performance. Téléchargez vite notre guide Pas à Pas et notre modèle de business plan Centre équestre.

Définition

Cette idée vous suit depuis longtemps. Vous y pensez encore et encore sans jamais oser. Mais à présent, vous n’avez plus qu’une envie, celle de vous lancer comme on dit. Ce que vous voulez, c’est exercer votre activité comme vous le souhaitez, comme vous la concevez. En bref, vous, ce qui vous plait, c’est l’indépendance. C’est l’absence de contraintes. Maintenant, vous aspirez à ce que votre passion pour le cheval vous permette aussi d’exercer une véritable activité professionnelle. Saviez-vous que d’années en années, le nombre de Français faisant comme vous le choix de l’indépendance est croissant ? Et cette dynamique ne semble pas marquer de ralentissement avec le temps. Certes, beaucoup ne font encore que rêver d’indépendance sans jamais vraiment oser sauter le pas. Mais des milliers d’autres en revanche concrétisent leurs aspirations d’entrepreneuriat et ne feraient pour rien au monde machine arrière. Vous faites maintenant partie de ces derniers et voulez quitter le manège pour vous lancer à la conquête des grands espaces entrepreneuriaux. Alors allons-y ! Mais cela impose au préalable un minimum de préparation. Alors prenez le temps de poser vos idées pour savoir précisément où est-ce que vous voulez mener votre projet. Cette étape préliminaire est nécessaire pour commencer à ordonner vos objectifs et gagner ainsi du temps sur le reste de votre parcours de création.
A ce stade, vous vous interrogez peut-être déjà sur le « Comment ? ». Et bien cela commence par savoir ce que vous souhaitez délivrer à vos clients. Pour cela, faites le point sur les services que vous pensez être en mesure de proposer. Cela signifie déterminer les éléments saillants de votre offre. Vous aurez donc besoin de faire l’inventaire de vos ressources à la fois personnelles et professionnelles. Telle est le meilleur moyen d’assurer à votre projet de centre équestre des fondations saines et solides qui favoriseront sa réussite future.

Étape 1 : validez son idée

Il n’y a pas de doutes, si vous voulez créer votre propre centre équestre, c’est très certainement que vous recherchez le défi et que vous avez un goût prononcé pour le challenge. Si tel est effectivement le cas, vous devriez trouver dans votre projet tous les ingrédients à même de satisfaire votre envie de sortir des sentiers battus. Malgré tout, cela ne vous dispense pas de suivre une méthodologie rigoureuse afin de garantir à votre projet le maximum de chances de réussite. Evidemment, il ne s’agit-là que d’un conseil dont vous pouvez choisir de vous départir. Mais dans ce cas vous devez être conscient que vous vous exposez à une prise de risque inutile et une réelle perte de temps à laquelle vous auriez pu vous soustraire dés le départ. C’est pourquoi, afin de vous aider à entamer cette méthodologie, nous vous proposons déjà de vous interroger :

  • A quel point êtes-vous motivé par l’ouverture de votre centre équestre ?
  • Pensez-vous que vous aurez les ressources nécessaires pour mener votre projet à bien ?
  • Vous croyez-vous capable d’allier vie professionnelle et personnelle ?

Étape 2 : élaborez son concept

A présent, vous êtes sur le point de vous engager définitivement sur la voie entrepreneuriale. Elaborer votre concept va donc consister à définir les principales caractéristiques de votre centre équestre. Afin de vous assurer une certaine exhaustivité, vous allez devoir effectuer une vraie démarche de réflexion quant aux éléments que vous désirez développer.
Ainsi différentes approches vous sont ouvertes afin de développer les éléments réellement différenciants de votre centre équestre. Par exemple, vous pourriez choisir de vous spécialiser dans l’entrainement des chevaux de compétition. A l’inverse, vous pourriez privilégier les publics souhaitant découvrir cette pratique et leur proposer des stages ou d’autres activités stimulantes et inédites.
En tout état de cause, n’oubliez jamais que c’est vous qui tenez les rênes. La stratégie, c’est vous qui la développez et la conduisez. Cependant, quels que soient les axes que vous souhaitez développer, n’oubliez jamais que vous devez à tout instant intégrer à votre projet l’expérience de vos clients si vous souhaitez bâtir une clientèle fidèle.
Rien ne vous oblige à rester isolé pour mener à bien ces étapes. Et, oui ! Pourquoi ne pas bénéficier d’un accompagnement par nos experts ? En effet, profitez vite d’un outil de diagnostic de votre projet efficace et performant.
Gagnez dès à présent du temps en profitant maintenant de votre business plan Centre équestre. De la sorte, vous vous trouverez en mesure de cerner rapidement les grandes forces et les petites failles de votre projet de centre équestre.

TESTEZ GRATUITEMENT
VOTRE PROJET DE CRÉATION
71 194
ÉVALUATIONS
réalisées ces 12 derniers mois

Étape 3 : réalisez une étude de marché

Une étude de marché ? Si vous ignorez en quoi cela consiste, vous allez tout comprendre en poursuivant votre lecture. Tout d’abord, prenez conscience que l’étude de marché compte parmi les phases les plus importantes dans la création de votre centre équestre. Elle vous permettra de saisir rapidement et de manière pertinente les principaux éléments spécifiques à votre marché. Dés lors, vous comprenez que votre analyse devra porter sur le marché des centres équestres et plus généralement sur le secteur de l’équitation.
Le principal avantage de ce type d’analyse réside dans ce que vous pourrez vous baser sur les résultats pour déterminer les axes de développement prioritaires. Vous comprenez donc que l’étude de marché représente un document incontournable de votre business plan Centre équestre. Sur cette base, vous appréhenderez de manière plus évidente les forces et faiblesses de vos concurrents. De plus, vous pourrez établir un profil détaillé de futurs clients et partenaires. En vous astreignant à suivre une méthodologie éprouvée à de nombreuses reprises, vous pourrez à coup sûr bénéficier d’un grand nombre de données qui vous seront précieuses pour la suite de votre parcours.
Une fois votre analyse achevée, vous pourrez mettre tous les résultats obtenus en parallèle. Après quoi, il vous faudra absolument échanger physiquement avec ceux vont constituer votre future clientèle. A cette occasion, vous serez en mesure de recueillir leurs commentaires, leurs remarques ou encore leurs critiques. Sur cette base, vous pourrez donc par la suite affiner encore vos services et votre positionnement. L’objectif étant de vous assurer une place de choix sur votre marché. Dès lors que vous serez parvenu au bout de votre étude, vous devriez pouvoir répondre à des questions du type :

  • Quelles sont les périodes calendaires avec le plus d’affluence ?
  • Que viennent vraiment rechercher les gens dans la pratique de l’équitation ?
  • Quels types de chevaux sont les plus prisés ?
  • Quelle serait la durée moyenne des balades ?

Après avoir obtenu vos réponses, vous pourrez établir le portrait-robot de vos clients et de leurs attentes :

  • Quelles sont les tranches d’âge les plus représentées ?
  • Quel est le budget moyen ?
  • Sont-ils des habitués de l’équitation ?

Étape 4 : choisissez votre emplacement et votre outil de travail

A ce niveau, vous devriez commencer à voir le bout de votre étude de marché. Vous avez collecté l’ensemble des informations dont vous aviez besoin et les avez analysées. A présent, vous savez que votre projet a de réelles chances de réussite. Mais pour exercer votre activité, vous aurez besoin d’un endroit adapté qui vous permettra de développer votre centre équestre dans les meilleures conditions. Le choix d’un emplacement représente donc une autre des phases capitales de votre projet. Attention à ne pas choisir votre emplacement à la légère. Soyez certain qu’il correspondra parfaitement à vos attentes et éventuels projets de développement. Pour cela posez-vous les questions qui peuvent être importantes :

  • Quelle devrait-être la superficie idéale ?
  • Quels serait le nombre idéal de bâtiments ?
  • Quelle serait la région la plus propice à ce type d’installation ?
  • Combien de personnes souhaiteriez-vous accueillir ?

Une autre astuce pourrait être de vous renseigner auprès d’autres professionnels de votre secteur afin d’obtenir de précieuses informations complémentaires.

Étape 5 : rédigez votre business plan

Dorénavant, vous acquis la certitude que votre projet peut réellement aboutir. Mais pour le faire passer du trot au galop, vous aurez besoin d’un partenaire financier en mesure de vous apporter les fonds nécessaires. Pour faire bref, il vous faudra le soutien d’un banquier. Or, pour l’obtenir, vous devrez lui apporter des éléments qui lui permettront de croire aussi fort que vous en votre projet. C’est dans cette optique que votre business plan Centre équestre vous sera d’une aide précieuse.
Vous pourrez notamment vous appuyer sur les précieux tableaux financiers de votre business plan Centre équestre pour apporter de l’eau à votre moulin et convaincre votre banquier avec force :

  • le compte de résultat prévisionnel
  • le bilan prévisionnel
  • le plan de financement
  • le budget de trésorerie

Vous l’aurez compris, afin de vous faire gagner du temps et de vous permettre de vous concentrer sur le développement de votre projet, nos experts en accompagnement ont mis au point un business plan Centre équestre clair et structuré. De nombreux entrepreneurs comme vous ont déjà choisi d’en bénéficier. N’hésitez pas à faire comme eux en le téléchargeant sur notre site Internet.

Télécharger le modèle

Étape 6 : choisissez le statut juridique

Choisir son statut juridique revient à donner une existence légale à votre projet de centre équestre. L’objectif est de définir les principes juridiques et administratifs qui viendront à s’appliquer sur votre société. C’est pourquoi, il faut réaliser cette étape avec grande précaution. Cela est d’autant plus vrai que tous les statuts n’emportent pas les mêmes conséquences juridiques et financières pour vous et vos associés.
Une fois que vous aurez choisi le statut qui vous convient le mieux, vous devrez vous pencher sur la répartition du capital entre vous et vos associés. En revanche, si vous faites le choix de l’EURL, il ne sera pas nécessaire de réaliser cette dernière étape. Pour finir, ne vous restera plus qu’à déterminer votre régime fiscal et social.

Voici les statuts qui peuvent convenir à votre activité :

  • Société Civile d’exploitation Agricole (SCEA) :La SCEA est une société civile qui peut être constituée librement mais qui ne peut avoir d’activité commerciale. Cette société autorise la gestion d’une ou plusieurs exploitations agricoles. Leur taille étant indifférente. La SCEA compte au moins deux associés qui peuvent être des personnes physiques ou morale. De plus, si les gérants de cette société sont des associés, ils sont qualifiés d’associés exploitants.
  • Groupement agricole d’exploitation en commun (GAEC) :Tout comme la SCEA, le GAEC appartient aux sociétés civiles. Cette forme de société permet aux agriculteurs de s’associer pour effectuer ensemble un travail dans des conditions similaires à celles que l’on retrouve dans les exploitations agricoles familiales. Leur objet consiste dans la mise en valeur des exploitations des agriculteurs ou la vente en commun des produits leur travail. Fiscalement, il s’agit aussi d’une des solutions les plus intéressantes.
  • Exploitation agricole à responsabilité limitée (EARL) :L’avantage de l’EARL est qu’elle permet une dissociation des patrimoines personnel et professionnel des exploitants agricoles. La responsabilité des associés est limitée. Elle permet l’entrée d’associés non-exploitants du moment qu’ils sont minoritaires.

Étape 7 : réalisez les démarches administratives

1. Rédigez vos statuts

La rédaction des statuts constitue une phase importante dans la création de votre société. Cet acte juridique régit l’ensemble des règles afférentes à la vie de la société. Il va notamment définir les modalités de prises de décision, les règles de gouvernance ou encore l’étendue des pouvoirs des dirigeants.

2. Procédez au dépôt du capital social

Cette étape consiste dans la remise des fonds auprès d’un organisme dépositaire. Il peut s’agir d’une banque, de la Caisse des Dépôts et Consignations ou encore d’un notaire.
Ce versement peut prendre la forme d’un chèque de banque émis par un établissement bancaire domicilié en France, d’un virement bancaire ou d’un versement en espèces.
Pour certaines formes de société, ce versement peut être échelonné dans le temps. Par exemple, pour les SARL, le minimum est fixé à 20%. Le reste pouvant être versé dans les 5 ans suivant la création. Pour les SA et SAS, le minimum est fixé à 50%.

3. Procédez à la nomination du dirigeant

Que la société n’ait qu’un seul ou plusieurs dirigeants, les informations à leur propos doivent figurer dans le formulaire M0.
De plus, les dirigeants doivent signifier leur acceptation par la signature de l’acte nominatif précédée de la mention « bon pour acceptation des fonctions de » gérant ou de président, par exemple. En outre, l’identité des premiers dirigeants devra figurer sur l’avis de constitution publié au journal des annonces légales. Enfin, chaque dirigeant devra signer une déclaration sur l’honneur de non-condamnation.

4. Contactez le CFE

Cet organisme a pour rôle de centraliser les pièces du dossier de demande d’inscription pour les communiquer aux autres organismes tels que l’INSEE, le Greffe du tribunal de commerce, les services fiscaux, l’inspection du travail et bien d’autres.

5. Procédez à la publication de votre annonce légale

Cette formalité est une étape obligatoire dans la constitution d’une société. Elle doit contenir un certain nombre de mentions obligatoires qui varient selon la forme juridique. Cependant certaines mentions sont communes. Ainsi :
Dénomination sociale

  • Forme juridique
  • Montant de capital social
  • Adresse du siège social
  • Objet social
  • Durée de la société
  • Identité des dirigeants
  • Identité du RCS qui a immatriculé la société

6. Obtenez vos numéros d’identification

Dès l’effectivité de votre immatriculation, vous recevrez un numéro SIREN qui permet d’identifier l’entreprise ; un numéro SIRET qui identifie chaque établissement de la même entreprise ; un code APE qui identifie la branche d’activité de l’entreprise.

7. Prenez connaissance de la réglementation

Avant l’ouverture de votre centre équestre, vous devrez tout d’abord déclarer votre premier animal avant son arrivée auprès de l’Institut français du cheval et de l’équitation. Cette déclaration comprendra l’identité et l’adresse du détenteur des animaux ainsi que l’adresse des lieux de leur stationnement.

De plus, il vous faudra demander une autorisation d’exploiter, effectuer une déclaration de recensement d’équipement sportif ou encore respecter les normes de sécurité et d’accessibilité.

LE BUSINESS PLAN centre équestre

Découvrez notre modèle de business plan centre équestre rédigé par un de nos experts de la création d’entreprise. Ce document est indispensable pour créer votre entreprise. En effet, ce plan d’affaires vous permettra de mieux convaincre votre banquier de la solidité de votre entreprise et de structurer votre réflexion afin de mettre toutes les chances de votre côté.

Télécharger le modèle
Voir la fiche produit

5 points pour garantir le succès de votre centre équestre

Avant de vous lancer définitivement à la conquête de votre marché, laissez-nous vous apporter quelques conseils supplémentaires qui devraient vous permettre de faire la différence.

  1. La qualité de services : le monde de l’équitation, qu’il s’agisse de loisir ou de compétition, reste empreint par la rigueur et l’excellence. Tachez donc d’appliquer ces valeurs aux services que vous proposerez. De cette manière, vos clients comprendront le coût de vos prestations et vous resteront fidèles.
  2. Le montant de vos prestations : si l’objectif de toute entreprise est certes de gagner de l’argent, il vous faut tout de même veiller à ne pas assommer économiquement vos clients. Voilà, pourquoi vous devez toujours être en mesure de pouvoir justifier le montant de vos services par une vraie expertise ou encore des prestations spécifiques.
  3. La promotion : à l’heure actuelle, difficile de développer une activité quelle qu’elle soit sans disposer d’une véritable stratégie de communication. Alors n’hésitez pas à utiliser tous les éléments à votre disposition. Dans un premier temps, vous pouvez utiliser la publicité papier qui trouve une grande utilité notamment pour diffuser facilement votre logo, le nom de votre entreprise ou encore les moyens de vous contacter. Ensuite, vous devrez biensûr profiter au maximum de l’effet de levier permis par Internet. Grâce à votre site web vous permettrez aux gens de connaitre votre savoir-faire et les réseaux sociaux vous permettront de fédérer une véritable et solide communauté autour de vous. Enfin, mais cette fois-ci il vous faudra débourser quelques sous, il vous reste la communication payante.
  4. La localisation : vous l’avez déjà lu plus haut mais il s’agit d’une question essentielle. La localisation de votre centre équestre sera déterminante. C’est pourquoi, vous devez absolument prendre votre temps pour faire votre choix :
    • Quel est le passé de l’exploitation ?
    • L’exploitation est-elle visible ?
    • Quel est l’environnement d’implantation de l’exploitation ?
    • Comment les lieux sont-ils disposés ? Sont-ils largement accessibles ?
    • L’exploitation vous permet-elle de stocker vos matériels dans de bonnes conditions ?
    • Votre budget vous permet-il l’acquisition de cette exploitation en particulier ?
    • L’exploitation nécessite-t-elle des travaux ?
    • Vous laisse-t-elle de la place pour éventuellement faire évoluer votre activité ?
    • Comment se situe la concurrence à proximité ?
  5. Le plan d’affaires : grâce à lui vous bénéficierez d’un véritable document qui constituera à la fois votre tableau de bord et votre feuille de route. Il s’agit aussi d’un outil redoutablement efficace pour convaincre vos financeurs et vos possibles partenaires.
    Equipé de votre business plan Centre équestre, vous gagnerez un temps précieux dans la conduite de votre projet et bénéficierez d’une vision fine sur votre futur centre équestre. Alors, si vous voulez gagner en efficacité dépêchez-vous de télécharger votre business plan Centre équestre sur notre site !

Voyez-vous d’autres points clés pour favoriser le succès ?

Valider

Les forces du concept

Une activité adaptée à tous les profils de cavaliers : qu’il s’agisse de cavaliers débutants ou de cavaliers confirmés, tous pourront bénéficier de cours d’équitation, effectuer des balades ou des stages. De plus, vous pouvez proposer de prendre les animaux en demi-pension ou en pension.

Une activité reconnue : en effet, à l’instar de beaucoup d’autres sports, l’attrait pour l’équitation jouit d’une véritable reconnaissance institutionnelle puisque cette activité parvient à se placer au quatrième rang dans le classement des sports pratiqués à l’échelle nationale. Il reste aussi le premier sport féminin en France.

La passion : s’il y a bien un métier dans lequel la passion joue un rôle crucial, c’est bien celui de moniteur équestre. En effet, il s’agit d’un métier exigeant qui demande un investissement personnel total. Ainsi attachez-vous à conserver cette passion aussi longtemps que possible. C’est elle qui vous permettra de faire grandir votre centre équestre.

Les centres équestres en chiffres

0
A l’heure actuelle, on dénombre environ 9000 établissements.
0
Tous les ans, 150 000 Français se livrent au tourisme équestre.
0%
Les licences attribuées aux cavaliers à poney représentent 50% des licences octroyées par la Fédération
CET ARTICLE VOUS A PLU ?
VOTEZ !
CONNECTÉ
SUR LES RÉSEAUX
NEWSLETTER
INSCRIVEZ-VOUS !
Recevez une fois par mois toute l'actualité du Business Plan dans votre boite mail.