Ouvrir une entreprise
de peinture

Qu’il s’agisse de bâtiments neufs ou anciens, de construction ou de rénovation, de travaux de protection ou d’embellissement, la finition est une étape essentielle lors de la réalisation d’un chantier. Après que tous les corps de métiers aient exprimé leur art, il faut protéger et habiller les surfaces. C’est à ce moment qu’intervient le peintre en bâtiments qui, grâce à son sens de l’esthétisme et son souci du détail, va mener à bien cette mission. Passionné par la décoration et l’harmonie des couleurs, vous souhaitez que chacun de vos clients puisse évoluer dans un bâtiment qui lui ressemble, bâtiment dont les surfaces seront sublimées par votre savoir-faire. Cette mission vous correspond ? Alors soyez assuré(e) que vous avez le profil idéal pour devenir peintre en bâtiments ! Vous avez de l’expertise et l’amour du travail bien fait ? N’hésitez plus et lancez-vous en toute simplicité dans l’aventure grâce à notre guide pas à pas et notre modèle de business plan peintre en bâtiment. Notre objectif : faire de votre passion votre métier !

Les 7 étapes clés pour ouvrir une entreprise de peinture

Étape 1 : posez vous les bonnes questions

L’ouverture d’une entreprise de peinture en bâtiment constitue une décision importante qui nécessite d’élaborer son projet de manière consciencieuse. A défaut, vous serez contraint(e) de cesser votre activité à l’instar de beaucoup d’autres spécialistes de la finition.

Pour prévenir cette situation, posez-vous les bonnes questions :

  • Etes-vous réellement motivé(e) pour ouvrir votre propre entreprise de peinture en bâtiments ?
  • Disposez-vous réellement des compétences nécessaires pour gérer une entreprise ?
  • Votre vie personnelle est-elle en adéquation avec vos objectifs professionnels ?

Étape 2 : élaborez le concept

Donnez-vous le temps de peaufiner l’idée qui fera de votre business bien plus que du simple recouvrement de surfaces. Laissez exprimer votre passion et transformez vos chantiers en véritables vitrines de votre savoir-faire. Demandez-vous pour quelles raisons vos clients feraient appel à vous en particulier.

  • Des prix attractifs
  • Des réalisations minutieuses et originales
  • De véritables conseils apportés aux clients

Vous pouvez aussi vous différencier par la proposition de prestations spécialisées ou par des choix inédits. Ainsi, vous pourriez choisir de ne travailler que sur des travaux de rénovation de bâtiments anciens. Vous pourriez aussi leur proposer de réaliser une décoration inspirée d’univers variés.

Laissez libre cours à votre imagination et vos envies. L’essentiel reste que vous devez proposer à vos clients un concept original, nouveau et puissant afin de vous démarquer de la concurrence !

Pour vous accompagner de manière efficace dans l’étude de votre projet, nos experts ont développé pour vous un outil en mesure de réaliser un diagnostic pertinent de votre projet. Vous pourrez ainsi concevoir avec une grande finesse les atouts et les faiblesses de votre projet.

Étape 3 : réalisez une étude de marché

L’étude de marché que vous allez mener portera sur l’analyse du secteur de la finition ou de la peinture en bâtiments. Elle vous permettra de valider ou non la poursuite de votre projet. Avec ce type d’étude, vous serez au faîte de votre concurrence, de vos possibles fournisseurs et futurs partenaires. Vous allez aussi caractériser précisément votre clientèle et identifier ses attentes. En somme, cette étude confirmera ou infirmera l’intérêt de « vous lancer à l’assaut du marché » ! A la suite des résultats, obtenus vous affinerez votre offre, votre positionnement en termes de prix et votre stratégie de conversion de prospects. Pour concrétiser votre étude de marché, il faudra vous confronter au terrain. C’est une étape cruciale. A cette occasion, vous ferez la rencontre de votre clientèle.

Pensez à recueillir et reporter ses attentes ou remarques :

  • Accentuer votre présence sur Internet
  • Augmenter votre communication
  • Prodiguer des conseils utiles à vos clients
  • Vous spécialiser sur certains types de travaux à haute valeur ajoutée
  • Proposer des délais courts

Vous serez aussi en mesure de pouvoir établir un profil détaillé de la clientèle locale :

  • Catégorie socioprofessionnelle
  • Montant moyen des travaux
  • Peintures les plus fréquentes : salon, plafond, cuisine, etc.
  • Types de bâtiments

 

Étape 4 : choisissez votre emplacement et vos outils de travail

A présent, votre étude de marché est bouclée et vous avez méthodiquement compilé chacun des résultats de votre analyse. Vous allez maintenant partir à la recherche de la meilleure localisation pour votre entreprise de peintre en bâtiments. On ne le dira jamais assez : l’emplacement importe tout autant que la qualité des services fournis.

Dès lors, pour augmenter la probabilité de parvenir à vos objectifs, prenez en compte le plus de paramètres possibles :

  • Le dynamisme du marché local
  • L’état du marché de l’immobilier
  • La proximité avec un axe passant
  • La facilité de stationnement (parking, transports en commun, etc…)
  • La présence de lieux de vie aux alentours (commerces, cinéma, écoles, etc…)

Eventuellement, renseignez-vous auprès d’autres professionnels du secteur. Ils vous fourniront peut-être des informations précieuses à vos débuts.

Étape 5 : rédigez votre business plan

A ce stade, votre projet se concrétise de plus en plus. Vous êtes maintenant assuré(e) de son véritable potentiel. Mais ce n’est pas encore terminé. En effet, vous devez à présent entrainer votre banquier dans cette aventure. A cette fin, nous ne saurions mieux vous conseiller que de rédiger votre indispensable business plan Peintre en bâtimentsCe document va vous permettre de présenter l’ensemble de votre projet. Après en avoir pris connaissance attentivement, votre banquier pourra lui aussi s’assurer de la faisabilité de votre projet. Ce business plan s’accompagne de tableaux financiers parmi lesquels :

  • le compte de résultat prévisionnel
  • le bilan prévisionnel
  • le plan de financement
  • le budget de trésorerie

Peut-être devrez-vous ajouter d’autres indicateurs idoines s’ils s’avèrent pertinents. Sur la base de ces éléments, votre banquier pourra juger de la solidité de votre projet et vous accordera sa confiance. Afin de vous accompagner dans cette étape, notre équipe d’experts en accompagnement a mis au point un modèle de business plan peintre en bâtiments, soigné et efficace qui a déjà fait ses preuves auprès de centaines d’entrepreneurs comme vous ! Consultez-le vite si vous souhaitez consolider votre projet !

LE BUSINESS PLAN PEINTRE EN BÂTIMENT

Acheter notre modèle ou testez votre idée !

Êtes-vous prêt pour l’aventure ? Nous avons conçu un logiciel qui vous permettra en quelques minutes de déterminer les points forts et les points faibles de votre projet. Vous pouvez aussi opter pour notre modèle de business plan entreprise de peinture rédigé par nos experts de la création qui vous permettra de partir sur de bonnes bases pour rédiger votre business plan.

Étape 6 : choisissez le statut juridique

Le choix du statut juridique de votre activité concrétise réellement votre projet de création. Attention, chaque statut a ses particularités. De votre choix découleront les responsabilités financières et juridiques qui pèsent sur vous et vos associés.

Vous devrez également établir la répartition du capital entre les différents associés (sauf si vous choisissez un statut comme l’EURL ou une entreprise individuelle). Enfin, vous devrez définir le régime fiscal et social de votre entreprise de peinture en bâtiments.

Voici les statuts qui peuvent convenir à votre activité :

  • La SARL (société à responsabilité limitée): Elle est composée de 2 associés au minimum. L’entreprise créée est une personne morale. En cas de faillite, seul le montant du capital de la SARL peut être réclamé. Le créateur de la société ne peut voir ses biens propres saisis (hormis dans le cas d’une faute grave de sa part). Le capital social de l’entreprise est constitué par les apports des différents associés. Attention, une assemblée générale doit être organisée une fois par an.
  • L’EI (entreprise individuelle): le créateur du commerce dirige seul son entreprise. On ne parle pas alors de société. Le patrimoine personnel de l’entrepreneur se confond avec son patrimoine professionnel. En cas de faillite, ses biens privés peuvent donc composer le gage d’éventuels créanciers. Les bénéfices réalisés font partie du revenu du créateur et sont soumis à l’impôt sur le revenu.
  • L’EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée) : Le patrimoine personnel et professionnel sont dissociés. Il bénéficie donc d’une protection pour son patrimoine propre. Cependant, cette forme n’est pas la plus indiquée pour réaliser un emprunt car elle prive les créanciers de nombreuses garanties.
  • Le régime de micro-entrepreneur: il s’agit d’une entreprise individuelle immatriculée au Répertoire des métiers ou au Registre du commerce et des sociétés. Ce régime permet de bénéficier d’un régime social simplifié ; le micro-social. La responsabilité est illimitée. Ce statut présente plusieurs avantages, et notamment celui de la simplicité. En effet, les contributions fiscales et sociales ne sont payées qu’une fois le chiffre d’affaires réalisé. Les cotisations sociales sont calculées sur la base du chiffre d’affaires et non du bénéfice. Cependant, des plafonds de chiffre d’affaires sont à respecter.

Étape 7 : réalisez les démarches administratives

  1. Immatriculez votre société

La première formalité administrative concerne l’enregistrement de votre établissement au Répertoire des métiers.

  1. Participez au stage obligatoire d’installation

A ce stade, il vous faudra participer au stage obligatoire de préparation à l’installation. Cependant, vous pourrez en être dispensé sous certaines conditions :

  • Si vous justifiez d’une expérience d’au moins 3 ans sur une activité professionnelle vous ayant permis d’acquérir au moins le même niveau de connaissance que le stage
  • Si vous justifiez d’une formation à la gestion d’un niveau au moins égal à celui du stage.

A la suite de ces premières démarches, vous pourrez procéder à l’immatriculation de votre entreprise. Sachez que les modalités qui sont liées à cette étape peuvent varier selon la forme juridique de votre entreprise.

  1. Rapprochez-vous des organismes et administrations

Pour ce faire, vous devez vous faire connaître de votre CFE (Centre de Formalités des Entreprises) qui se trouve dans votre CCI afin de réaliser les déclarations obligatoires nécessaires à la création d’une entreprise. Il vous aiguillera afin de faciliter vos démarches. Il transmettra notamment vos informations directement auprès des services fiscaux, du RSI, du greffe du tribunal de commerce, de la DIRECCTE, de l’INSEE, etc.

  1. Obtenez votre numéro d’identification

Après avoir accompli l’ensemble de ces démarches, vous obtiendrez tout d’abord un numéro SIREN ainsi qu’un numéro SIRET. Enfin l’INSEE vous octroiera un code APE relatif à votre activité principale.

  1. Publiez votre annonce légale

Enfin, vous achèverez votre périple par la publication d’une annonce légale. Cette formalité peut être effectuée en ligne mais s’avère payante. C’est pourquoi, pensez à bien vous renseigner sur les éléments à faire apparaitre pour vous éviter des dépenses superflues.

  1. Sécurisez votre activité

Les démarches à réaliser concernent aussi le domaine des assurances afin de sécuriser votre activité et vos clients. Celles-ci sont au nombre de 3 :

Tout d’abord, il vous faut souscrire à l’assurance décennale. Elle est obligatoire et doit être souscrite avant le début du premier chantier. Sans cela, vous ne serez pas couvert et risquez d’être tenu pour responsable de tout dommage qui porterait atteinte à la stabilité du bâtiment, en empêcherait son utilisation dans des conditions normales ou affecterait la solidité des équipements qui font corps avec le gros œuvre. Cette responsabilité court sur 10 ans.

Ensuite, il vous faut souscrire une assurance de responsabilité civile professionnelle pour vous prémunir des risques liés aux dommages causés aux clients et aux tiers.

Enfin, sachez qu’il existe de nombreuses autres assurances qui vous permettent d’assurer notamment votre équipement ou encore votre stock.

LES FORCES DU CONCEPT

Trois atouts président à faire de ce business une bonne solution pour ceux qui souhaitent se lancer dans la peinture en bâtiments :

  • Un marché plein d’opportunités: la baisse des taux d’intérêt dans l’immobilier ainsi que les différentes incitations fiscales (dispositifs Pinel et Prêt à taux zéro) favorisent l’achat de logements neuf ou anciens. Ce qui représente pour vous autant de marchés potentiels.
  • Le coût: votre investissement dépendra des moyens que vous souhaitez mettre en œuvre et des services que vous désirez proposer. Cependant, les investissements sont essentiellement constitués de petits matériels à l’exception du véhicule qui alourdira nécessairement le budget.
  • La passion: encore et toujours, la passion doit rester le maître mot ! Grâce à elle, vous deviendrez bientôt expert(e) en matière de travaux de finition. Ne l’oubliez pas, la passion est la première source de motivation qui amène les entrepreneurs à tenter l’aventure !

LES ENTREPRISES DE PEINTURES EN CHIFFRES

Voici les chiffres clés du secteur de la peinture en bâtiments :

  • En 2016, le chiffre d’affaires généré était d’environ 12 milliards d’euros
  • La majorité des entreprises sont des entreprises de moins de 20 salariés
  • Plus de 80% des travaux de peinture portent sur de la rénovation
  • La croissance du marché pour l’année 2017 est estimée à 3,4%
  • 40% des ménages prévoyaient des travaux de rénovation pour l’année 2017

5 POINTS POUR GARANTIR LE SUCCÈS DE VOTRE ENTREPRISE DE PEINTURE

Préalablement à l’ouverture de votre agence de peinture en bâtiments, voici quelques éléments pour garantir votre succès et éviter certaines déconvenues :

  • Le service proposé: sur un marché qui reste concurrentiel et dans lequel les attentes du client sont élevées, vous devez sans cesse proposer un service à forte valeur ajoutée. A ce titre, il vous est conseillé de vous spécialiser dans un domaine ou un autre afin de pouvoir arguer d’une réelle expertise. Il peut s’agir par exemple, de la peinture en décoration. Pour la majorité des ménages, l’esthétique et le confort arrivent en tête des motivations qui les poussent à réaliser des travaux de rénovation. Ils peuvent donc être amenés à faire appel à vous. Travaillez votre offre pour vous doter d’une réelle identité.
  • Le prix: il varie selon votre positionnement, vos attentes, votre notoriété et votre localisation. Sachez seulement que différents modes tarification sont possibles. Vous pouvez tout d’abord opter pour une tarification basée sur un taux horaire. En moyenne, l’heure d’intervention est estimée entre 20 et 45€ hors taxes. Vous pouvez aussi choisir d’indexer vos tarifs sur le prix de la peinture au mètre carré. Dès lors, le prix final sera appliqué en fonction de l’ensemble des surfaces à peindre. Précisons que le prix de la peinture au mètre carré est compris entre 20 et 4€ hors taxes. Ces chiffres pouvant varier selon le support.
  • La promotion: à moins de bénéficier d’une grande notoriété, impossible de compter exclusivement sur le bouche à oreille pour augmenter vos chances de réussite. Alors, étudiez toutes les possibilités qui s’offrent à vous. Vous pouvez axer votre communication sur la publicité papier qui permettra de faire connaître votre logo, votre nom et vos coordonnées. Bien évidemment, Internet est aussi un média essentiel dans la promotion de votre activité. Ainsi, vous pourriez créer un site dédié à votre activité. Les réseaux sociaux sont aussi déterminants pour promouvoir efficacement votre activité. Vous pouvez encore vous faire connaitre de votre réseau de futurs partenaires professionnels. Enfin, il vous reste les outils de communication payants si votre budget vous le permet.
  • La localisation: la qualité de l’emplacement est un point clé pour réussir votre projet. Il est indispensable de ne pas se précipiter. Il faut se poser plusieurs questions avant de démarrer :
    • Quel est le passé du local ?
    • Le local est-il visible ?
    • Quel est l’environnement d’implantation du local ?
    • Comment les lieux sont-ils disposés ? Sont-ils largement accessibles ?
    • Le local vous permet-il de stocker vos matériels dans de bonnes conditions ?
    • Votre budget vous permet-il l’acquisition de ce local en particulier ?
    • Le local nécessite-t-il des travaux ?
    • Vous laisse-t-il de la place pour éventuellement faire évoluer votre activité ?
    • Comment se situe la concurrence à proximité ?
  • Le plan d’affaires : comme pour toute création d’entreprise le business plan est indispensable pour monter une affaire pérenne et en toute sécurité. Notre business plan vous permettra de poser vos idées et ainsi rencontrer les banques pour les convaincre à coup sûr de vous faire confiance. Votre modèle de business plan « Peintre en bâtiments » vous attend sur notre siteConsultez-le maintenant !

BESOIN D’UN COUP DE POUCE ?

DÉCOUVREZ NOS GUIDES COMPLETS PAR SECTEUR D’ACTIVITÉS

CET ARTICLE VOUS A PLU ?
VOTEZ !
COMMENT OUVRIR UNE ENTREPRISE DE PEINTURE : LE GUIDE COMPLET
5 (100%)
1 vote

CONNECTÉ
SUR LES RÉSEAUX
NEWSLETTER
INSCRIVEZ-VOUS !
Recevez une fois par mois toute l'actualité du Business Plan dans votre boite mail.
2017-11-23T10:19:37+00:00

Poster un Commentaire

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Souaibou diakhate
Invité
Souaibou diakhate

Slt je veux des guides pour ouvrir une entreprise qui fais la fabrication des briques merci

wpDiscuz