Ouvrir un boucherie

La viande constitue un des piliers du patrimoine culinaire français. Les consommateurs, malgré les différents scandales qui ont pu éclabousser la profession, continuent d’en manger et de faire confiance à leur boucher. Si ces derniers ont connu quelques difficultés et doivent faire face à une concurrence forte, il n’en reste pas moins que les boucheries ont encore de beaux jours devant elles. En amoureux du terroir et porté par le goût de l’excellence, vous souhaitez que chacun de vos clients se délecte de viandes savoureuses et adaptées à leurs préparations. Cette mission trouve un écho en vous ? Alors soyez assuré que vous avez le profil idéal pour ouvrir une boucherie ! Vous êtes détenteur d’un véritable savoir-faire et avez le sens de la satisfaction du client ? N’hésitez plus et lancez-vous en toute simplicité dans l’aventure grâce à notre guide Pas à Pas et à notre modèle de business plan boucher. Notre objectif : faire de votre passion votre métier !

Les 7 étapes clés pour ouvrir un boucherie

Étape 1 : posez vous les bonnes questions

L’ouverture d’une boucherie constitue une décision importante qui nécessite d’élaborer son projet de manière consciencieuse. A défaut, vous serez contraint(e) de cesser votre activité à l’instar de beaucoup d’autres professionnels de la viande.

Pour prévenir cette situation, posez-vous les bonnes questions :

  • Etes-vous réellement motivé(e) pour ouvrir votre propre boucherie ?
  • Disposez-vous réellement des compétences nécessaires pour gérer ce type d’entreprise ?
  • Votre vie personnelle est-elle en adéquation avec vos objectifs professionnels ?

Étape 2 : élaborez le concept

Donnez-vous le temps de peaufiner l’idée qui fera de votre business bien plus qu’un simple commerce de vente au détail. Laissez exprimer votre passion et transformez votre établissement en véritable vitrine de votre savoir-faire.

Demandez-vous pour quelles raisons vos clients viendraient acheter leur viande chez vous en particulier :

  • La qualité de supérieure de votre viande ?
  • Des prix attractifs ?
  • Une grande variété de pièces ?

Vous pouvez aussi vous différencier par la proposition de prestations spécialisées ou par des choix inédits. Ainsi, vous pourriez choisir de vous concentrer sur la viande de cheval. Vous pourriez aussi leur proposer des viandes déjà cuisinées.

Laissez libre cours à votre imagination et vos envies. L’essentiel reste que vous devez proposer à vos clients un concept original, nouveau et puissant afin de vous démarquer de la concurrence !

Pour vous accompagner de manière efficace dans l’étude de votre projet, nos experts ont développé pour vous un outil en mesure de réaliser un diagnostic pertinent et détaillé de votre projet.

Vous pourrez ainsi concevoir avec une grande finesse les atouts et les faiblesses de votre projet.

Étape 3 : réalisez une étude de marché

L’étude de marché que vous allez mener portera sur l’analyse du secteur de la boucherie. Elle vous permettra de valider ou non la poursuite de votre projet. Avec ce type d’étude, vous serez au faîte de votre concurrence, de vos possibles fournisseurs et futurs partenaires. Vous allez aussi caractériser précisément votre clientèle et identifier ses attentes. En somme, cette étude confirmera ou infirmera l’intérêt de « sauter dans le grand bain ».

A la suite des résultats obtenus vous affinerez votre offre, votre positionnement en termes de prix et votre stratégie de conversion de prospects.

Pour concrétiser votre étude de marché, il faudra vous confronter au terrain. C’est une étape cruciale. A cette occasion, vous ferez la rencontre de votre clientèle.

Pensez à recueillir et reporter ses attentes ou remarques :

  • Accentuer votre présence sur Internet
  • Certifier la qualité de la viande
  • Offrir des conseils pertinents et adaptés
  • Privilégier la relation client

Vous serez aussi en mesure de pouvoir établir un profil approfondi de la clientèle :

  • Catégorie socioprofessionnelle
  • Moyenne d’âge
  • Panier moyen
  • Préférences gustatives

Étape 4 : choisissez votre emplacement et vos outils de travail

A présent, votre étude de marché est bouclée et vous avez méthodiquement compilé chacun des résultats de votre analyse. Vous allez maintenant partir à la recherche de la meilleure localisation pour votre établissement. On ne le dira jamais assez : l’emplacement importe tout autant que la qualité des services et produits fournis.

Dès lors, pour augmenter la probabilité de parvenir à vos objectifs, prenez en compte le plus de paramètres possibles :

  • Une zone de chalandise suffisante
  • Le dynamisme du marché local
  • La proximité avec un axe passant
  • La facilité de stationnement (parking, transports en commun, etc…)
  • La présence de lieux de vie aux alentours (commerces, cinéma, écoles, etc…)

Eventuellement, renseignez-vous auprès d’autres professionnels du secteur. Ils vous fourniront peut-être des informations précieuses à vos débuts.

Étape 5 : rédigez votre business plan

A ce stade, votre projet se concrétise de plus en plus. Vous êtes maintenant assuré(e) de son véritable potentiel. Mais ce n’est pas encore terminé. En effet, il vous faut à présent entrainer votre banquier dans cette aventure.

A cette fin, nous ne saurions mieux vous conseiller que de rédiger votre indispensable business plan « Boucher ».

Ce document va vous permettre de présenter l’ensemble de votre projet. Après en avoir pris connaissance attentivement, votre banquier pourra lui aussi s’assurer de la faisabilité de votre projet.

Ce business plan s’accompagne de tableaux financiers parmi lesquels :

  • le compte de résultat prévisionnel
  • le bilan prévisionnel
  • le plan de financement
  • le budget de trésorerie

Peut-être devrez-vous ajouter d’autres indicateurs idoines s’ils s’avèrent pertinents.

Sur la base de ces éléments, votre banquier pourra juger de la solidité de votre projet et vous accordera sa confiance.

Afin de vous accompagner dans cette étape, notre équipe d’experts en accompagnement a mis au point un modèle de business plan « Boucher » soigné et efficace qui a déjà fait ses preuves auprès de centaines d’entrepreneurs comme vous ! Consultez-le vite si vous souhaitez consolider votre projet !

LE BUSINESS PLAN BOUCHERIE

Acheter notre modèle ou testez votre idée !

Êtes-vous prêt pour l’aventure ? Nous avons conçu un logiciel qui vous permettra en quelques minutes de déterminer les points forts et les points faibles de votre projet. Vous pouvez aussi opter pour notre modèle de business plan boucherie rédigé par nos experts de la création qui vous permettra de partir sur de bonnes bases pour rédiger votre business plan.

Étape 6 : choisissez le statut juridique

Le choix du statut juridique de votre activité concrétise réellement votre projet de création. Attention, chaque statut a ses particularités. De votre choix découleront les responsabilités financières et juridiques qui pèsent sur vous et vos associés.

Vous devrez également établir la répartition du capital entre les différents associés (sauf si vous choisissez un statut comme l’EURL ou une entreprise individuelle). Enfin, vous devrez définir le régime fiscal et social de votre boucherie.

Voici les statuts qui peuvent convenir à votre activité :

  • La SARL (société à responsabilité limitée) : Elle est composée de 2 associés au minimum. L’entreprise créée est une personne morale. En cas de faillite, seul le montant du capital de la SARL peut être réclamé. Le créateur de la société ne peut voir ses biens propres saisis (hormis dans le cas d’une faute grave de sa part). Le capital social de l’entreprise est constitué par les apports des différents associés. Attention, une assemblée générale doit être organisée une fois par an.
  • L’EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) : Elle a les mêmes caractéristiques que la SARL si ce n’est qu’elle ne comporte qu’un associé unique.
  • La SAS (société par action simplifiée) et la SASU (société par action simplifiée unipersonnelle) : Les associés ne sont responsables qu’à hauteur de leurs apports. Le dirigeant est assimilé salarié et bénéficie donc de la même protection. Cette forme de société est réputée plus flexible que la SARL car son organisation est complètement définie par les statuts.
  • Le régime de micro-entrepreneur : il s’agit d’une entreprise individuelle immatriculée au Répertoire des métiers ou au Registre du commerce et des sociétés. Ce régime permet de bénéficier d’un régime social simplifié ; le micro-social. La responsabilité est illimitée. Ce statut présente plusieurs avantages, et notamment celui de la simplicité. En effet, les contributions fiscales et sociales ne sont payées qu’une fois le chiffre d’affaires réalisé. Les cotisations sociales sont calculées sur la base du chiffre d’affaires et non du bénéfice. Cependant, des plafonds de chiffre d’affaires sont à respecter.

 

Étape 7 : réalisez les démarches administratives

  1. Immatriculez votre société

La première formalité administrative concerne l’enregistrement de votre établissement au Répertoire du commerce et des sociétés.

  1. Effectuer les déclarations et obtenez les autorisations nécessaires

Avant de pouvoir exercer votre activité en toute quiétude, il vous faudra tout d’abord effectuer un stage de préparation à l’installation. Cependant, vous pourrez en être dispensé sous certaines conditions :

  • Si vous justifiez d’une expérience d’au moins 3 ans sur une activité professionnelle vous ayant permis d’acquérir au moins le même niveau de connaissance que le stage
  • Si vous justifiez d’une formation à la gestion d’un niveau au moins égal à celui du stage.

De plus, il vous faudra réaliser une déclaration en cas de préparation ou de vente de denrées animales ou d’origine animale auprès de la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations. Vous devrez aussi éventuellement solliciter une autorisation pour le désossage de colonne vertébrale de bovins de plus de 30 mois. Si vous vendez des denrées à des intermédiaires, pensez à demander un agrément sanitaire.

  1. Rapprochez-vous des organismes et administrations

Pour ce faire, vous devez vous faire connaître de votre CFE (Centre de Formalités des Entreprises) qui se trouve dans votre CCI afin de réaliser les déclarations obligatoires nécessaires à la création d’une entreprise. Il vous aiguillera afin de faciliter vos démarches. Il transmettra notamment vos informations directement auprès des services fiscaux, du RSI, du greffe du tribunal de commerce, de la DIRECCTE, de l’INSEE, etc.

  1. Obtenez votre numéro d’identification

Après avoir accompli l’ensemble de ces démarches, vous obtiendrez tout d’abord un numéro SIREN ainsi qu’un numéro SIRET. Enfin l’INSEE vous octroiera un code APE relatif à votre activité principale.

  1. Publiez votre annonce légale

Enfin, vous achèverez votre périple par la publication d’une annonce légale. Cette formalité peut être effectuée en ligne mais s’avère payante. C’est pourquoi, pensez à bien vous renseigner sur les éléments à faire apparaitre pour vous éviter des dépenses superflues.

  1. Prenez connaissance de la réglementation

L’activité que vous souhaitez exercer se voit régie par de nombreuses réglementations qu’il vous faudra respecter. Voici quelques-unes des principales questions à surveiller :

  • L’origine de la viande
  • Le respect des normes de sécurité et d’accessibilité
  • Le respect des normes sanitaires
  • L’étiquetage des denrées alimentaires
  • Les règles relatives aux installations techniques

LES FORCES DU CONCEPT

Trois atouts président à faire de ce business une bonne solution pour ceux qui souhaitent se lancer dans l’ouverture d’une boucherie :

  • Un marché porteur : bien que le secteur ait pu connaitre des difficultés, le marché de la viande reste un marché intéressant. En effet, la très grande majorité des Français continuera de consommer de la viande et la part de végétariens voire de végétaliens reste marginale.
  • Le coût : votre investissement dépendra des moyens que vous souhaitez mettre en œuvre et des services que vous désirez proposer. Bien sûr l’investissement de base peut s’avérer élevé et nombreux sont les équipements qui devront être régulièrement rénovés ou améliorés.
  • La passion : encore et toujours, la passion doit rester le maître mot ! Grâce à elle, vous deviendrez bientôt la boucherie de référence en matière de qualité de votre viande. Ne l’oubliez pas, la passion est la première source de motivation qui amène les entrepreneurs à tenter l’aventure !

LES BOUCHERIES EN CHIFFRES

Voici les chiffres clés du secteur de la boucherie :

  • La France compte environ 15 000 établissements répartis sur le territoire
  • On compte environ 2 à 3 boucheries pour 10 000 habitants.
  • Le chiffre d’affaires généré par le secteur s’élève à 6 milliards d’euros
  • Le chiffre d’affaires moyen pour un établissement est de 380 000 euros

5 POINTS POUR GARANTIR LE SUCCÈS DE VOTRE BOUCHERIE

Préalablement à l’ouverture de votre boucherie, voici quelques éléments pour garantir votre succès et éviter certaines déconvenues :

  • Le service proposé : sur un marché qui reste concurrentiel et dans lequel les attentes du client sont élevées, vous devez sans cesse proposer un produit à forte valeur ajoutée. Sachez qu’aujourd’hui, le marché du bio peut constituer un véritable marché de niche. Le développement d’une partie charcuterie-traiteur ne doit pas non plus être négligée. Travaillez votre offre pour vous doter d’une réelle identité.
  • Le prix : il varie selon votre positionnement, vos attentes, votre notoriété et votre localisation. Cependant, le prix moyen de la viande au kilo si situe aux alentours de 10 euros et le panier moyen est d’environ 13 euros.
  • La promotion : à moins de bénéficier d’une grande notoriété, impossible de compter exclusivement sur le bouche à oreille pour augmenter vos chances de réussite. Alors, étudiez toutes les possibilités qui s’offrent à vous.

Vous pouvez axer votre communication sur la publicité papier qui permettra de faire connaître votre logo, votre nom et vos coordonnées. Bien évidemment, Internet est aussi un média essentiel dans la promotion de votre activité. Ainsi, vous pourriez créer un site dédié à votre activité. Les réseaux sociaux sont aussi déterminants pour promouvoir efficacement votre activité. Vous pouvez encore vous faire connaitre de votre réseau de futurs partenaires professionnels. Enfin, il vous reste les outils de communication payants si votre budget vous le permet.

  • La localisation : la qualité de l’emplacement est un point clé pour réussir votre projet. Il est indispensable de ne pas se précipiter. Il faut se poser plusieurs questions avant de démarrer :
    • Quel est le passé du local ?
    • Le local est-il visible ?
    • Quel est l’environnement d’implantation du local ?
    • Comment les lieux sont-ils disposés ? Sont-ils largement accessibles ?
    • Le local vous permet-il de stocker votre marchandise dans de bonnes conditions ?
    • Votre budget vous permet-il l’acquisition de ce local en particulier ?
    • Le local nécessite-t-il des travaux ?
    • Vous laisse-t-il de la place pour éventuellement faire évoluer votre activité ?
    • Comment se situe la concurrence à proximité ?
  • Le plan d’affaires : comme pour toute création d’entreprise le business plan est indispensable pour monter une affaire pérenne et en toute sécurité. Le business plan vous permettra de poser vos idées et ainsi rencontrer les banques pour les convaincre de vous faire confiance.

Votre modèle de business plan « Boucher » vous attend sur notre siteConsultez-le maintenant !

BESOIN D’UN COUP DE POUCE ?

DÉCOUVREZ NOS GUIDES COMPLETS PAR SECTEUR D’ACTIVITÉS

CET ARTICLE VOUS A PLU ?
VOTEZ !
COMMENT OUVRIR UNE BOUCHERIE : LE GUIDE COMPLET
5 (100%)
1 vote

CONNECTÉ
SUR LES RÉSEAUX
NEWSLETTER
INSCRIVEZ-VOUS !
Recevez une fois par mois toute l'actualité du Business Plan dans votre boite mail.
2017-12-04T16:59:57+00:00

Poster un Commentaire

Me notifier des
avatar
wpDiscuz